Défense

Actualité

La frégate Nivôse rentre à La Réunion

Défense

Après huit mois de réparations à Maurice suite à l’incendie qui l’avait gravement endommagée dans la nuit du 29 au 30 septembre 2014, la frégate de surveillance Nivôse est enfin de retour à La Réunion. Attendu aujourd’hui, le bâtiment, bien que réparé, revient toutefois comme il était parti : tracté par un remorqueur. C’est donc à Port des Galets qui l’équipage du Nivôse va reprendre en main son bâtiment. Avec pour commencer la fin des travaux à quai puis des essais de sortie de chantier avec les industriels (DCNS et STX France sont titulaires du contrat de MCO des frégates de surveillance). Si tout va bien, le Nivôse devrait être de nouveau opérationnel à la mi-novembre, soit 13 mois et demi après son accident.

Les travaux, dont le coût atteindrait 25 millions d’euros, ont notamment porté sur la partie propulsive, touchée par l’incendie, de même que le câblage. Mais la marine a également profité de ce passage imprévu en cale sèche pour effectuer des opérations de modernisation qui étaient programmées ultérieurement. Le système de conduite de la propulsion ainsi que la sécurité incendie ont notamment été refondus, alors que les moteurs de propulsion et les diesels auxiliaires ont bénéficié de visites techniques complètes et indépendantes des réparations liées au sinistre.

Le retour en flotte cet automne du Nivôse est très attendu puisque les moyens de la Marine nationale à La Réunion sont actuellement réduits. En plus de l’immobilisation de la frégate de surveillance, il faut en effet compter avec le retrait du service du patrouilleur austral Albatros, ne laissant de disponible à Port des Galets que la frégate Floréal, le bâtiment de transport léger La Grandière et le patrouilleur Le Malin. 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française