Défense
La frégate Tourville retrouve la mer après son arrêt technique

Actualité

La frégate Tourville retrouve la mer après son arrêt technique

Défense

Nous avons reçu des nouvelles de la frégate Tourville. Basé comme son sistership, le De Grasse, à Brest, le navire est spécialisé dans la lutte anti-sous-marine. Mis en service en 1975, il mesure 152.75 mètres de long pour un déplacement de 6100 tonnes en charge. Avant de redevenir opérationnelle le mois dernier, la frégate est restée au sec, cet hiver, durant son arrêt technique majeur. Des travaux au retour à la mer, l'équipage nous raconte les derniers mois écoulés.
______________________________________________

Reçu de la FASM Tourville :

Fin octobre 2008, le Tourville entrait en arrêt technique. Le 27 octobre 2008, la frégate était mise à disposition de la société DCNS, maître d'oeuvre des travaux réalisés pendant la période d'indisponibilité pour entretien (IE). Il s'agissait de la dernière IE réalisée dans le cadre du contrat CAP 2005 B101 expirant le 31 décembre 2008. Cette période de travaux était très attendue pour remettre à niveau bon nombre d'installations « armes équipements » et « coque-machines-électricité-sécurité ».

Passage du pont de Recouvrance (© MARINE NATIONALE)
Passage du pont de Recouvrance (© MARINE NATIONALE)

Passage du pont de Recouvrance (© MARINE NATIONALE)
Passage du pont de Recouvrance (© MARINE NATIONALE)

Entrée au bassin n°3 (© MARINE NATIONALE)
Entrée au bassin n°3 (© MARINE NATIONALE)

Le Tourville au bassin (© MARINE NATIONALE)
Le Tourville au bassin (© MARINE NATIONALE)

La disponibilité du bassin n°3 en Penfeld a été mise à profit pour réaliser un dernier passage au bassin. Les six semaines passées en cale sèche ont permis de dégager le potentiel nécessaire pour que le bâtiment atteigne sereinement sa date de retrait du service actif. Les interventions classiques de bassin ont été réalisées : nettoyage de la carène, visite des accessoires de coque et des presses étoupes de ligne d'arbres. L'équipage fut fortement mobilisé puisque près de la moitié des lignes de travaux furent menés par les marins du bord.

Le Tourville en cale sèche (© MARINE NATIONALE)
Le Tourville en cale sèche (© MARINE NATIONALE)

Le Tourville a quitté la Penfeld quelques jours avant Noël, le 19 décembre et les marins du bord ont pu bénéficier d'une pause hivernale méritée avant la dernière ligne droite de l'arrêt technique.
Initialement prévue le 23 janvier, la date de fin de mise à disposition a été repoussée au 13 février en raison d'interventions sur les collecteurs vapeurs.

 Visite du Conseil national des universités  (© MARINE NATIONALE)
Visite du Conseil national des universités (© MARINE NATIONALE)

Le chantier a été l'objet de nombreuses visites tant militaires que civiles. Filleul de l'Ordre de Malte (la fréagte fête ce mois-ci le 35ème anniversaire de son parrainage par l'Ordre), le Tourville a reçu une délégation de bénévoles des oeuvres hospitalières du Finistère. Des acteurs de l'enseignement supérieur ont visité le bâtiment en travaux : les étudiants de l'Ecole supérieure d'arts de Brest ont retrouvé leur ancien sujet de travail et le Conseil national des universités en génie mécanique a profité de sa session annuelle pour découvrir la frégate.

Ravitaillement avec l'Argonaute (© MARINE NATIONALE)
Ravitaillement avec l'Argonaute (© MARINE NATIONALE)

L'arrêt technique a pris fin le 13 février dernier après les essais en mer (réalisés les 10-11 et 12 février), date à laquelle le Tourville reprenait l'alerte opérationnelle. La frégate anti-sous-marine est partie le 23 février pour une série d'exercices dans l'Atlantique, au cours desquels elle a réalisé un ravitaillement à la mer inédit avec le bâtiment anti-pollution, l'Argonaute.
Le Tourville s'est rendu à Portsmouth mi-mars pour soutenir la venue de l'Amiral Forissier, chef d'Etat major de la Marine. L'équipage est allé encourager l'équipe de rugby de la Marine nationale, qui affrontait son homologue anglais le 13 mars (Malheureusement, malgré les encouragements, les marins français se sont inclinés face aux britanniques 31 à 27. ndlr).

Le Tourville (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le Tourville (© JEAN-LOUIS VENNE)

Marine nationale