Défense
La frégate ukrainienne Hetman Sahaidachniy n’a pas fait défection

Actualité

La frégate ukrainienne Hetman Sahaidachniy n’a pas fait défection

Défense

C’est, dit-on, parée d’un gigantesque pavillon ukrainien que la frégate Hetman Sahaidachniy a franchi les détroits du Bosphore et des Dardanelles en milieu de semaine dernière. Escorté par une frégate et un patrouilleur turcs durant son passage, le bâtiment est rentré au pays après plusieurs mois de déploiement, au cours desquels il a notamment participé aux opérations européenne Atalante et OTAN Ocean Shield, toutes deux étant dédiées à la lutte contre la piraterie en océan Indien. Lors d’une précédente escale en Méditerranée orientale, le commandant de l’Hetman Sahaidachniy avait démenti la rumeur selon laquelle lui et son équipage avaient rejoint le camp russe. Une déclaration intervenant après que le commandant en chef de la marine ukrainienne à Sébastopol ait annoncé le 2 mars qu’il prêtait allégeance aux autorités pro-russes de Crimée.

Alors que l’Ukraine voit sa marine tenue en respect par les forces russes à Sébastopol, et que les bâtiments stationnés dans son autre base en Crimée, à Novoozerne, ne peuvent plus sortir en mer Noire suite au sabordage de deux bâtiments russes désarmés dans le chenal d'accès au lac Donuszlav, l'Heitman Sahaidachniy n'a pu rejoindre sa base de Sébastopol. Le bâtiment s'est logiquement replié à Odessa, le grand port ukrainien situé à l’ouest du pays, près de la frontière moldave. Il y est arrivé le 5 mars. 

Plus grande unité opérationnelle de la flotte ukrainienne, cette frégate du type Krivak III mesure 123.5 mètres de long et présente un déplacement de 3800 tonnes en charge. Mis en service en 1993, l’Hetman Sahaidachniy est doté d’un système surface-air SA-N-4, une tourelle de 100mm, deux canons multitubes de 30mm, huit tubes lance-torpilles, deux lance-roquettes anti-sous-marins et un hélicoptère Helix.