Défense

Actualité

La FREMM Aquitaine à Toulon début février

Défense

Livrée en décembre à la Marine nationale, la première frégate multi-missions réalisée par DCNS va appareiller de Brest à la fin du mois dans le cadre de la vérification de ses capacités militaires (période appelée précédemment Traversée de Longue Durée – TLD), étape préalable à son admission au service actif. Avant de partir à l’étranger, l’Aquitaine va d’abord passer par Toulon, où elle sera en escale du 1er au 4 février. La frégate réalisera depuis la base navale varoise différents essais, notamment au niveau de ses moyens de guerre électronique.

 

Lancement du chantier de l’îlot Castigneau

 

Cette première escale d’une FREMM à Toulon coïncidera avec le lancement des grands travaux d’aménagement de l’îlot Castigneau, qui accueillera dans les prochaines années ces frégates de nouvelle génération. Quatre sisterships de l’Aquitaine, les Provence, Languedoc, Auvergne et Alsace, seront en effet basées en Méditerranée, de même que les deux FREDA, version antiaérienne de la FREMM, qui clôtureront ce programme pour sa partie française (11 frégates). L’aménagement de l’îlot Castigneau représente un chantier majeur pour la base navale. Du fait du tirant d’eau des nouvelles frégates, plus conséquent que celui des bâtiments actuellement positionnés dans cette partie de l’arsenal, d’importants travaux de dragage vont être entrepris. Une opération qui s’annonce délicate dans la mesure où le site devra être dépollué, notamment des bombes de la seconde guerre mondiale encore présentes au fond du port. Mais il faudra également extraire les nombreux débris métalliques résultant du sabordage de la flotte, en novembre 1942 et enfouis dans la vase.

 

Une « TLD » qui va conduite la frégate jusqu’aux Amériques, et même à Cuba

 

Concernant l’Aquitaine, après son passage à Toulon, le bâtiment débutera donc sa première grande navigation outre-mer. L’occasion de tester le matériel en conditions opérationnelles, en zones chaudes comme en eaux très froides, mais aussi d’en profiter pour présenter cette nouvelle frégate à des clients potentiels. C’est pourquoi le programme d’escale tient compte du nécessaire soutien à l’exportation de la Marine nationale en faveur de l’industrie française. Ainsi, l’Aquitaine sera, en février, à Casablanca, le Maroc étant le premier client international de la FREMM, dont un exemplaire, construit à Lorient par DCNS, doit être livré cette année à la marine royale. La frégate française se rendra ensuite à Rio de Janeiro, la France proposant au Brésil d’adopter le design FREMM dans le cadre de son futur programme (PROSUPER) de renouvellement de sa flotte de surface. Après cette visite brésilienne, l’Aquitaine sera en mars à Carthagène (Colombie) puis normalement à La Havane, cette escale à Cuba devant constituer une première pour une unité française de premier rang depuis de nombreuses années. La frégate, qui s’arrêtera aussi probablement aux Antilles, partira ensuite pour les Etats-Unis, d’abord un Norfolk, puis à New York, avant de rejoindre le Canada (Halifax), auquel la FREMM est également proposée par DCNS.  Le mois d’avril s’achèvera pour les marins français à Saint-Pierre et Miquelon, avant la transatlantique retour qui les mènera à Reykjavik, en Islande, ultime étape avant le retour à Brest de l’Aquitaine. Ce programme demeure, évidemment, soumis aux impératifs opérationnels et autres aléas conduisant parfois à des modifications d’itinéraires.

 

L'Aquitaine (© MICHEL FLOCH)

Marine nationale