Disp POPIN non abonne!
Défense
ABONNÉS

Actualité

La FREMM Auvergne est arrivée à Toulon

Défense

La base navale de Toulon compte désormais une seconde frégate multi-missions à demeure. Il s’agit de l’Auvergne, qui a fait son entrée hier dans la rade varoise, accompagnée par les jets d’eau des remorqueurs de la Marine nationale. Cette nouvelle frégate, qui a quitté samedi dernier le site DCNS de Lorient, où elle a été construite, est la quatrième FREMM de la flotte française, qui en comptera huit en tout d’ici 2022. Avec la livraison prochaine de l’Auvergne à la marine, la partie tricolore du programme est donc arrivée à mi-parcours après une réduction drastique au fil des années. Initialement, la France devait en effet se doter de 17 FREMM, format ramené à 11 en 2008 et seulement 8 aujourd’hui, un complément étant néanmoins assuré avec le projet des 5 futures frégates de taille intermédiaire (FTI) et les bâtiments de surveillance et d’intervention hauturiers (BATSIMAR) qui succèderont notamment aux avisos du type A69.

 

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

 

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

Longue de 142 mètres et affichant un déplacement de 6000 tonnes en charge, la frégate Auvergne est une plateforme polyvalente capable de faire face à tout type de menace. Elle dispose néanmoins de capacités plus développées en matière de lutte anti-sous-marine, avec en particulier un sonar remorqué Captas 4 et la possibilité d’embarquer un hélicoptère Caïman Marine (NH90) doté d'un sonar trempé FLASH et de torpilles MU90, également mises en œuvre depuis le bâtiment. Ce dernier se distingue également par la présence de 16 cellules de lancement vertical pour missiles de croisière navals (MdCN), capables de neutraliser des cibles terrestres durcies à une distance de plus de 1000 kilomètres. Le reste de l’armement des FREMM est constitué de 16 missiles surface-air Aster 15, 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, une tourelle de 76mm, deux canons télé-opérés de 20mm et des mitrailleuses.

Après l’Aquitaine et la Provence, basée à Brest, puis le Languedoc et l’Auvergne, positionnés à Toulon, la prochaine FREMM à rejoindre la Marine nationale sera la Bretagne, livrable en 2018. Suivra la Normandie en 2019 puis l’Alsace et la Lorraine en 2021 et 2022. Ces deux dernières auront des capacités antiaériennes renforcées avec notamment des missiles Aster 30.

 

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© HERVE TALBOT)

L'Auvergne arrivant à Toulon hier matin (© HERVE TALBOT)

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)