Défense
La FREMM Auvergne prend forme

Actualité

La FREMM Auvergne prend forme

Défense

Réalisée par le site DCNS de Lorient, la quatrième frégate multi-missions de la Marine nationale, mise à l’eau en septembre 2015,  est en achèvement à flot. L’Auvergne arbore désormais sa silhouette définitive, avec son grand mât, son radar multifonctions Herakles et ses deux imposants brouilleurs. Le bâtiment, qui doit débuter ses essais en mer à la fin de l’été (probablement dans le courant du mois de septembre), sera livré au premier semestre 2017 à la flotte française. Alors que les deux premières unités tricolores de la série, l’Aquitaine et la Provence, sont basées à Brest, la nouvelle FREMM rejoindra à Toulon le Languedoc, que la marine a réceptionné au mois de mars.

 

L'Auvergne en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Auvergne en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pendant ce temps, DCNS va bientôt achever l’assemblage de la Bretagne, qui sortira du hall de construction de Lorient en septembre, peu avant la première corvette du type Gowind 2500, destinée à l’Egypte et livrable fin 2017.

Alors que la Bretagne ralliera Brest en 2018, elle sera suivie l’année suivante par la Normandie, dont la construction est en cours.

DCNS, qui a également produit deux FREMM pour l’export, le Mohammed VI pour le Maroc (2013) et le Tahya Misr pour l’Egypte (2015), travaillera ensuite sur les deux frégates françaises dotées de capacités de défense aérienne renforcées. Ces unités, dites FREMM DA, doivent remplacer les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart en 2021 et 2022. Leurs aînées succèderont quant à elles aux frégates anti-sous-marines Montcalm, Jean de Vienne, Primauguet, La Motte-Picquet et Latouche-Tréville.

Longues de 142 mètres pour une largeur de 20 mètres et un déplacement de 6000 tonnes en charge, les FREMM, armées par un équipage de 105 marins, peuvent mettre en œuvre 16 missiles de croisière navals (MdCN), 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3 et 16 missiles surface-air Aster 15. Elles sont en outre dotées d’une tourelle de 76mm, deux canons télé-opérés de 20mm et des tubes pour torpilles MU90. Leur hangar accueille un hélicoptère Caïman Marine (NH90). Les moyens de détection sous-marine comprennent notamment un sonar remorqué Captas 4.

Les FREMM DA seront quasiment identique, si ce n’est au niveau de l’Herakles, plus puissant, du système de combat, adapté à la défense aérienne, et des lanceurs verticaux, qui pourront en plus abriter des Aster 30. 

- Voir notre reportage sur le Languedoc

 

L'Auvergne en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Auvergne en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française