Défense
La FREMM Bretagne achève sa quatrième série d’essais en mer

Actualité

La FREMM Bretagne achève sa quatrième série d’essais en mer

Défense

Cinquième des huit nouvelles frégates multi-missions de la Marine nationale, la Bretagne a achevé sa quatrième série d’essais en mer. Mis à l’eau en septembre 2016 par le site Naval Group de Lorient, le bâtiment a appareillé pour la première fois le 18 octobre. Il doit rejoindre Brest, où il sera basé, au cours du premier trimestre 2018 et sera normalement livré au printemps.

La Bretagne sera la troisième FREMM basée à Brest, où elle s'ajoutera aux Aquitaine et Provence, réceptionnées en 2012 et 2015 par la Marine nationale. Deux autres, les Languedoc et Auvergne, ont rallié Toulon en 2016 et 2017.

En cours d’assemblage à Lorient, la Normandie sera mise à l’eau début 2018 en vue d’une livraison à l’automne 2019, avec un léger décalage par rapport aux précédentes unités (plutôt livrées vers mars/avril) consécutif au ralentissement du programme afin de lisser la charge du chantier et reporter certains coûts à la prochaine loi de programmation militaire. Une fois la Normandie à l’eau, l’assemblage de la première des deux FREMM dotées de capacités de défense aérienne renforcées débutera. La future Alsace doit rejoindre Toulon en 2021, la seconde FREMM DA, qui prendra le nom de Lorraine, la rejoignant en 2022.

Après cette série de huit FREMM, auxquelles s’ajoutent deux unités réalisées pour l’export, une pour le Maroc (Mohammed VI, 2014) et l’autre pour l’Egypte (Tahya Misr, 2015), le site Naval Group de Lorient travaillera sur la construction des cinq nouvelles frégates de taille intermédiaire (FTI), dont la tête de série doit être achevée fin 2023. Le chantier doit également produire des corvettes du type Gowind dans le cadre d'un contrat toujours en cours de négociation avec les Emirats Arabes Unis. Un premier bâtiment de ce type, l'Elfateh, a été livré en septembre dernier à l'Egypte. 

 

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)