Défense
La FREMM Languedoc va être mise en service

Actualité

La FREMM Languedoc va être mise en service

Défense

Ce sera la seconde frégate multi-missions admise au service actif cette année au sein de la Marine nationale. Livré en mars dernier par DCNS, le Languedoc doit voir prononcée son ASA dans les prochains jours. Le bâtiment, qui a achevé en novembre son déploiement de longue durée, avec une mission de trois mois en Atlantique nord, jusqu’au cercle arctique, est basé à Toulon. Il succèdera à la frégate anti-sous-marine Montcalm, qui doit être désarmée l'an prochain alors que le Jean de Vienne sera remplacé d'ici 2018 par l’Auvergne. La quatrième FREMM française, qui a débuté en septembre ses essais en mer, doit être livrée au premier trimestre 2017 par DCNS.

Pour mémoire, les deux premières frégates de la série, les Aquitaine et Provence, basées à Brest, ont été admises au service actif en décembre 2015 et juin 2016. Suivront la Bretagne, mise à l’eau en septembre dernier et qui rejoindra en 2018 la flotte française, qui s’enrichira en 2019 de la Normandie. Viendront ensuite deux bâtiments très voisins mais dotés de capacités de défense aérienne renforcées. Appelées FREMM DA, les futures Alsace et Lorraine remplaceront les Cassard et Jean Bart en 2021 et 2022.

Longues de 142 mètres et affichant un déplacement de 6000 tonnes en charge, les FREMM sont des frégates lourdes dotées de moyens d’action dans tous les domaines de lutte, y compris l’action vers la terre avec le nouveau missile de croisière naval (MdCN) qui devrait être déclaré opérationnel en 2017. Elles se distinguent aussi par leurs remarquables capacités en matière de lutte ASM, considérée actuellement comme une priorité par la Marine nationale face à la prolifération des sous-marins dans le monde et à la remontée en puissance de la flotte russe.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française