Défense
La FREMM Mohammed VI rentre de sa première sortie en mer

Actualité

La FREMM Mohammed VI rentre de sa première sortie en mer

Défense

La frégate multi-missions commandée par le Maroc doit rentrer ce vendredi à Lorient après une première sortie en mer. Le futur Mohammed VI a appareillé mercredi pour débuter ses essais au large du port morbihannais. Cette campagne durera plusieurs semaines, entrecoupées de retours à quai et de transferts de personnel depuis la terre. Lors de la première navigation, qui a donc duré trois jours, l’équipage (provisoirement de la Marine nationale), les équipes de DCNS et les représentants de la marine marocaine ont pu s’« approprier » la plateforme, avec la vérification du bon fonctionnement de toutes les installations et dispositions de sécurité, telles que la lutte contre les sinistres (incendie et voie d’eau), l’évacuation du navire, la manœuvrabilité ou encore la tenue au mouillage. Ils ont aussi pu tester le système de navigation (calculs de vitesse, position, cap) reposant notamment sur des centrales inertielles (Sigma 40 de Sagem), qui permettent au navire de se positionner avec précision et cela de manière autonome.

 

 

La FREMM marocaine appareillant de Lorient le 17 avril (© : DCNS)

La FREMM marocaine appareillant de Lorient le 17 avril (© : DCNS)

 

La FREMM marocaine appareillant de Lorient le 17 avril (© : DCNS)

La FREMM marocaine appareillant de Lorient le 17 avril (© : DCNS)

 

 

La propulsion à l’épreuve

 

 

La propulsion a également été mise à l’épreuve, la FREMM étant dotée d’un système hybride CODLOG (COmbined Diesel eLectric Or Gas). Cette architecture lui permet d’évoluer silencieusement à basse vitesse - grâce aux diesels alternateur MTU et aux moteurs électriques de propulsion Jeumont – et d’atteindre une allure élevée (+ de 27 nœuds) en basculant sur sa turbine à gaz LM2500 de 32 MW. Ces essais furent notamment l’occasion de vérifier que les moteurs fonctionnent parfaitement après leur nettoyage complet suite à l’entrée accidentelle de poussières dans un compartiment machine lors d’une opération de sablage de la coque. Cet incident mineur avait entrainé un report de la première sortie en mer, initialement prévue en octobre 2012. DCNS s’est réorganisé en conséquence, afin que le calendrier de ce programme ne soit pas retardé. Le Mohammed VI doit donc, comme prévu, être livré au Maroc à la fin de l’année.  

 

 

La FREMM marocaine au larg de Lorient (© : DCNS)

La FREMM marocaine au larg de Lorient (© : DCNS)

 

La FREMM marocaine au larg de Lorient (© : DCNS)

La FREMM marocaine au larg de Lorient (© : DCNS)

 

 

Formation du futur équipage

 

 

Après avoir passé le week-end à quai, la FREMM reprendra sa campagne de tests normalement lundi. Plus de 150 personnes, dont soixante membres de la Marine nationale, vont passer à bord de la frégate. Un bateau-taxi assurera quotidiennement la navette jusqu’au navire pour la relève des équipes. Dans les prochaines semaines, une nouvelle campagne d’essais débutera, cette fois-ci axée sur le système de combat SETIS, qui gère l’ensemble des armes et senseurs. En parallèle, une partie du futur équipage marocain a entamé au sein du site DCNS de Lorient une formation sur simulateur afin de bien s’approprier les systèmes de conduite des frégates FREMM. Cette démarche de formation va monter en puissance, avec l’arrivée dans les mois qui viennent de nouveaux membres du futur équipage, qui comprendra une centaine d’hommes seulement, grâce au fort niveau d’automatisation de la plateforme.

 

 

La FREMM marocaine (© : DCNS)

La FREMM marocaine (© : DCNS)

 

La FREMM marocaine (© : DCNS)

La FREMM marocaine (© : DCNS)

 

 

Seconde FREMM et première vendue à l’export

 

 

Le Mohammed VI est le second bâtiment du type FREMM. La tête de série, la frégate française Aquitaine, a été livrée en novembre 2012 par DCNS à la Marine nationale. Elle effectue actuellement son premier déploiement de longue durée et doit rentrer à Brest le 10 mai. Huit autres bâtiments du même type doivent être réalisés pour la marine française, ainsi que deux unités dérivées dédiées à la défense aérienne (FREDA). Premier sistership français de l’Aquitaine, la Normandie effectuera ses essais en mer à la fin de l’année, sa livraison étant prévue en 2014. La frégate suivante, la Provence, dont l’assemblage se poursuit à Lorient, sera mise à flot au dernier trimestre 2013. Les deux unités suivantes (normalement les Languedoc et Auvergne françaises) sont également en cours de construction.

DCNS poursuit par ailleurs ses efforts pour décrocher de nouveaux contrats à l’export. La FREMM, qui peut se décliner dans différentes versions, est notamment proposée au Brésil, au Canada et à l’Arabie Saoudite.

Naval Group (ex-DCNS) Maroc