Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La FREMM Tahya Misr prête à rejoindre l’Egypte

Défense

Arrivée lundi matin dans la base navale de Brest, la frégate égyptienne Tahya Misr a quitté le port du Ponant ce mercredi 22 juillet. Elle arborait d'un bord les pavillons de son indicatif (Sierra-Sierra-Mike-Quebec - SSMQ) et de l'autre ceux de son numéro de coque, le 1001.

 

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Construite initialement comme la seconde frégate multi-missions (FREMM) de la marine française, l’ex-Normandie a été vendue en février à l’Egypte, qui souhaitait disposer au plus vite d’un bâtiment de ce type. L’adaptation de la frégate aux standards égyptiens et la formation de l’équipage ont été menés en un temps record, soit quatre mois seulement, par DCNS et DCI Navfco. "DCNS a engagé rapidement des travaux d’adaptation et d’aménagement nécessaires et la formation des marins à la prise en main du navire par la Marine égyptienne. Dès le mois de mars 2015, DCNS a ainsi formé les marins égyptiens composant l’équipage de cette frégate. Afin de conduire un navire aussi fortement automatisé en toute sécurité, DCNS et ses partenaires accompagnent l’équipage durant 15 mois. Le programme comporte plusieurs phases : des modules théoriques, de l’entraînement à terre sur des plateformes et des simulateurs, puis à bord que ce soit à quai ou en mer", précise le groupe naval.

 

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Livrée le 23 juin à la marine égyptienne, la Tahya Misr a appareillé dès le lendemain pour une première campagne à la mer avec aux commandes son équipage égyptien. Deux autres séries d’entrainement au large de Lorient (ou elle a été construite par DCNS) ont ensuite été menées avant que la FREMM parte pour Brest. Ce passage à la pointe Finistère avait pour but de charger des munitions de 76 et 20mm (les missiles seront livrés ultérieurement). A l’issue d’une campagne de tirs d’artillerie au large des côtes bretonnes, l’imposant bâtiment, long de 142 mètres et présentant un déplacement de 6000 tonnes, va mettre le cap sur l’Egypte.

 

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

La Tahya Misr quittant Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

En plus de l’équipage, constitué d’une centaine des marins, une dizaine de collaborateurs de DCNS et 25 instructeurs de DCI sont à bord pour poursuivre la formation et accompagner les marins égyptiens. Le transit devrait durer 9 jours et permettre à la FREMM d’arriver vers le 2 août dans la base navale d’Alexandrie. La Tahya Misr, dont le nom signifie « Vive l’Egypte », sera alors prête pour conduire la revue navale devant marquer,  quatre jours plus tard, l’inauguration de la première phase du colossal chantier d’extension du canal de Suez. Un évènement pour lequel est également prévu un défilé aérien auquel participeront les trois premiers Rafale commandés par l’Egypte. Ces appareils, livrés le 20 juillet par Dassault Aviation, sont arrivés le lendemain au Caire.

 

Les trois premiers Rafale égyptiens (© : DASSAULT AVIATION - A. PECCHI)

Les trois premiers Rafale égyptiens (© : DASSAULT AVIATION - A. PECCHI)

 

En plus de la FREMM et de 24 Rafale, on rappellera que l’Egypte a passé commande à la France de quatre corvettes de 2500 tonnes du type Gowind. La tête de série est en cours de construction chez DCNS à Lorient en vue d’une livraison en 2017. Ses trois jumelles seront réalisées en transfert de technologie à Alexandrie. C'est également depuis ce port égyptien que DCNS assurera au cours des cinq prochaines années le maintien en condition opérationnelle de la Tahya Misr. 

 

- Voir notre article détaillé sur la Tahya Misr

- Voir notre article détaillé sur les Gowind égyptiennes

Vue des futures Gowind 2500 égyptiennes (© : DCNS)

Vue des futures Gowind 2500 égyptiennes (© : DCNS)

Naval Group (ex-DCNS)