Divers

Fil info

La Gendarmerie maritime intercepte une embarcation de migrants au large de Boulogne

Divers

Ce jour, mardi 28 juin 2016, vers 09h00, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Gris-Nez est informé par le Maritime Rescue Coordination Centre (MRCC) de Solent, de la présence d'une embarcation suspecte à 12 nautiques (environ 23 km) à l'ouest de Boulogne-sur-Mer (62), faisant route vers les côtes anglaises. L'embarcation, un pneumatique de 4 mètres avec 6 personnes à bord, a été détectée par un navire de plaisance britannique.

Immédiatement saisi, le CROSS Gris-Nez relaie l'information au Centre des opérations maritimes (COM) de la préfecture maritime Manche-mer du Nord qui engage alors la Vedette Côtière de Surveillance Maritime (VCSM) Scarpe de la gendarmerie maritime, stationnée à Boulogne-sur-Mer. Dans le même temps, et en coordination avec le CROSS Gris-Nez, le MRCC de Solent déploie l'hélicoptère anglais Rescue 163 afin de localiser le pneumatique ainsi qu'un canot de la Royal National Lifeboat Institution (RNLI) de Dungeness.

Rapidement arrivée sur zone, la Scarpe confirme au COM qu'il s'agit bien d'une embarcation contenant 6 migrants de nationalité iranienne à bord. Ces derniers sont récupérés par les gendarmes maritimes de la Scarpe et acheminés vers Boulogne-sur-Mer. Ils seront confiés, en fin de matinée, à la Police aux frontières (PAF) du Pas-de-Calais sur instruction du parquet de Boulogne-sur-Mer. 

Cette opération illustre parfaitement l'étroite coopération entre les autorités maritimes britanniques et françaises en matière de lutte contre les traversées illégales par des groupes de migrants. L'intervention coordonnée de l'ensemble des moyens sur zone aura permis une interception rapide et efficace de cette embarcation, évitant par là-même une probable opération de sauvetage en mer.   

Le préfet maritime souligne à nouveau que ces traversées sont illégales et, de surcroît, extrêmement dangereuses. La Manche et la mer du Nord sont des mers où la navigation est difficile : trafic maritime le plus dense du monde, présence de hauts fonds, de vents et de courants importants, température de l’eau basse diminuant considérablement la durée de survie d’une personne tombée à la mer.

La vie et la sécurité en mer sont la priorité du préfet maritime, mais aussi l'affaire de tous. Par son signalement aux autorités maritimes britanniques, le plaisancier a fait preuve de discernement et de sens des responsabilités en contribuant directement à la sauvegarde de la vie humaine en mer.

Pour tout événement en mer, le numéro de téléphone à privilégier est le 196.

Communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, 28/06/16

 

 

Gendarmerie Maritime | Toute l'actualité de cette composante de la Gendarmerie nationale