Vie Portuaire

Actualité

La GMP poursuit son développement au Havre

Vie Portuaire

L'image est toujours aussi impressionnante. Hier, quatre nouveaux portiques sont arrivés, sur le pont d'un bateau, à Port 2000, au Havre. Construits en Chine par ZMPC, les outillages ont été transportés par le Zhen Hua 14, qui devait arriver mardi mais a été contraint de rester au large en attendant l'amélioration des conditions météorologiques. Commandés par la Générale de Manutention Portuaire, les quatre portiques sont destinés au Terminal de France, exploité par GMP (filiale de CMA CGM et DP World). Du type « super post panamax », ils équiperont le nouveau poste 5, construit dans le cadre de l'extension de Port 2000 et dont la mise en service est prévue en juin. Long de 350 mètres, le poste 5 est construit à l'Est de Port 2000, dans le prolongement des postes 3 et 4, opérationnels depuis 2006 et dont la longueur cumulée atteint 700 mètres. Sur une longueur de quai de 1050 mètres, le Terminal de France va compter, cet été, 10 portiques super post panamax et 3 portiques ferroviaires.

L'arrivée hier des nouveaux portiques (© : FABIEN MONTREUIL)
L'arrivée hier des nouveaux portiques (© : FABIEN MONTREUIL)

Le Terminal de France optimisé pour les porte-conteneurs géants

Représentant un investissement important, les 4 nouveaux portiques ont été commandés il y a 18 mois, c'est-à-dire au moment de la crise. Avec leur arrivée et la mise en service du poste 5, la GMP va pouvoir optimiser le terminal de France. En effet, 150 des 350 mètres du poste 5, dragués pour un tirant d'eau de 15.5 mètres, seront rattachés au postes 3 et 4, formant ainsi deux grands postes capables d'accueillir deux porte-conteneurs géants. Les 200 derniers mètres du poste 5, dragués à une profondeur de 5.5 mètres, serviront quant à eux au trafic fluvial. « Quand port 2000 a été conçu, on prévoyait 12 postes répartis en tranches de 350 mètres de long. A l'époque, on n'imaginait pas que la taille des porte-conteneurs excéderait 350 mètres. Mais la course au gigantisme fait que les armateurs mettent aujourd'hui en service des unités de 350 à 400 mètres. Avec le poste 5, nous allons donc optimiser nos installations pour pouvoir traiter simultanément deux gros navires. Nous aurons, ainsi, 10 portiques sur deux postes », Louis Jonquière, directeur général de la GMP. En avril 2011, toujours dans le cadre de l'extension de Port 2000, le manutentionnaire va réceptionner une nouvelle tranche de 350 mètres : le poste 6, situé à l'ouest du Terminal de France et du Terminal de la Porte Océane. Afin de disposer d'un linéaire de quai continu, un quai voisin va être racheté à TPO, qui va glisser à l'ouest.

Le Terminal de France (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Terminal de France (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Plus de 200 millions d'euros d'investissements depuis 2006

En 2006, dans le cadre de la livraison des deux premiers postes à quai de Port 2000, la GMP avait investi, dans le cadre du « Projet Pélican », 100 millions d'euros, notamment dans les équipements de quais et les engins de manutention. Dans le cadre du développement de ses activités au Havre, la société s'est lancée dans un nouveau plan doté de 120 millions d'euros. Il comprend l'extension du Terminal de France avec le poste 5, mais aussi un vaste chantier de réhabilitation et de modernisation des installations sur les terminaux Nord (quai des Amériques et quai de l'Europe). D'une longueur de 400 mètres et doté de 6 portiques, le premier accueille, comme TdF, de grandes lignes maritimes alors que le second, long de 900 mètres, est plus dédié aux trafics Nord/Sud (notamment vers l'Afrique) et traite également le trafic fluvial. Ses équipements comprennent 3 portiques (le quatrième n'est pas repris) et une grue mobile. Sur le quai de l'Europe comme sur celui des Amériques, les investissements portent sur les plans de parcs, la redéfinition des entrées, la mise en place de la reconnaissance des conteneurs par caméras, les prises reefer (conteneurs réfrigérés) ou encore la sécurisation et l'adaptation au code ISPS. Cette remise en configuration des terminaux nord, lancée en 2009, sera achevée à la fin de l'été.

Le Terminal de France (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Terminal de France (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Un objectif de 850.000 EVP en 2010

« Nous réalisons d'importants efforts pour optimiser nos installations et nous mettre en conformité avec les normes internationales. Ces investissements permettent de sécuriser les marchandises et les personnels », souligne Louis Jonquière. A Port 2000, l'extension du Terminal de France et l'augmentation du parc d'outillages sont également attendus avec impatience : « L'arrivée des nouveaux portiques et la mise en service du poste 5 vont apporter une flexibilité. Avec la taille grandissante des navires, les besoins en équipements sont de plus en plus importants. Il s'agit, en effet, de réduire les temps d'escales des navires afin de satisfaire nos clients ». Le manutentionnaire s'est, également, lancé dans une vaste démarche qualitative. Déjà certifié ISO 9001 (qualité), OHSAS 18001 (santé et sécurité au travail), ISO 28000 (sécurité) et ISO 14001 (environnement), la GMP est, depuis février, un Opérateur Economique Agréé (OEA). Il s'agit de la première installation portuaire française et de l'une des premières d'Europe à être agréée.
Détenant 50% de parts de marché sur les conteneurs au Havre, la société compte sur ces efforts pour asseoir son développement. Après avoir traité 758.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) l'an dernier sur les terminaux havrais, la GMP se fixe comme objectif de manutentionner 840.000 EVP en 2010.

L'arrivée hier des nouveaux portiques (© : FABIEN MONTREUIL)
L'arrivée hier des nouveaux portiques (© : FABIEN MONTREUIL)

Port du Havre