Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La Grèce est toujours intéressée par des frégates du type FREMM

Défense

Malgré les graves difficultés financières traversées actuellement par le pays, Athènes est toujours intéressée pour acquérir des frégates multi-missions (FREMM) françaises. C'est ce qu'a indiqué cette semaine le ministre grec de la Défense. Evangelos Venizelos a qualifié ce programme de « majeur » et indiqué que « des négociations longues et difficiles se déroul(ai)ent actuellement au niveau étatique et commercial ».
Porté par DCNS, concepteur de ces bâtiments de nouvelle génération déjà commandés à 12 exemplaires par la France (11) et le Maroc (1), le projet grec pourrait voir l'acquisition de 6 frégates. Ces navires seraient réalisés en transfert de technologie par les chantiers Elefsis, près d'Athènes.


FREMM grecque(© : DCNS)
FREMM grecque(© : DCNS)

Les unités destinées à la marine hellénique présenteraient les mêmes coques que leurs homologues françaises, soit une plateforme de 142 mètres de long pour un déplacement d'environ 6000 tonnes en charge. Suivant les caractéristiques présentées en 2008 (mais qui ont peut être évolué), les FREMM grecques disposeraient d'une impressionnante panoplie de missiles. Elles embarqueraient, en effet, des Aster 30 (32) et Mica VL (24) pour la lutte antiaérienne, ainsi que des Exocet MM40 Block3 (8) pour la lutte antinavire. Pourraient s'y ajouter 16 missiles de croisière Scalp Naval, à la place de 16 Aster 30. Le reste de l'armement comprendrait une tourelle de 127mm, de l'artillerie légère et des tubes lance-torpilles pour MU90. Disposant d'un hangar pour hélicoptère, les frégates seraient dotées d'un radar multifonctions Herakles.
Les industriels français espère que le contrat pourra être signé fin 2010.

Naval Group (ex-DCNS)