Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La grue 10B a rejoint les bassins Vauban

Défense

C’est hier que la nouvelle grue 10B de la base navale de Toulon a traversé la rade pour rejoindre les bassins Vauban, où elle va être installée. Commandée en juin 2014 à la société Joseph Paris par le Service des Infrastructures de la Défense, elle a été assemblée ces derniers mois au port de Brégaillon, à La Seyne-sur-Mer. Fabriqués dans différents sites européens, notamment Nantes, Bilbao et Ankara, les éléments de la grue sont progressivement arrivés, par voie maritime pour les plus lourds, afin de donner naissance à cet imposant outillage. D’un poids de 1350 tonnes, la 10B culmine à 104 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de 35 étages. Cette grue à flèche présente une capacité de levage de 120 tonnes à 47 mètres.

 

 

 

La 10B en transfert et la 10P en cours de démantèlement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La 10B en transfert et la 10P en cours de démantèlement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Remplacement de l’ancienne grue

Succédant à la grue 10P, installée sur le terre-plein ouest de la zone Vauban depuis 1975, la 10B a été transférée par barge depuis Brégaillon. Portée par une multitude de roues, elle va être transférée sur la voie de grue qui supportait son aînée. S’en suivront des travaux de branchements au réseau électrique, de levage de la flèche, de finition sur la voie de grue, puis une période d’essais et de qualification qui se conclura par l’autorisation de l’exploiter au profit de la maintenance des bâtiments de la Marine nationale en zone Vauban. Sa durée de vie est estimée à 40 ans.

 

Transfert de la 10P hier dans la rade de Toulon (© : MARINE NATIONALE)

Transfert de la 10P hier dans la rade de Toulon (© : MARINE NATIONALE)

 

Elément clé du prochain arrêt technique du Charles de Gaulle

L’acquisition de la 10B, qui représente un investissement de 15 millions d'euros, correspond à la préparation du second arrêt technique majeur (ATM) du porte-avions Charles de Gaulle, qui passera en cale sèche début 2017 (les opérations d’attinage de la forme, où 150 tins seront mis en place, débuteront dès septembre). Pour ce chantier majeur, qui durera 18 mois, il est apparu nécessaire de disposer d’un nouveau moyen de manutention, adapté à l’embarquement et le débarquement en toute sécurité de charges lourdes. 

- Voir notre focus sur l'arrêt technique du Charles de Gaulle

 

Marine nationale