Défense
La Jeanne d'Arc devient marraine et reprend la mer

Actualité

La Jeanne d'Arc devient marraine et reprend la mer

Défense

Le célèbre porte-hélicoptères, navire école de la Marine nationale, appareille de Brest ce matin. Le navire effectue deux semaines de Mise en condition opérationnelle (MECO) avant son prochain tour du monde. Agé de 41 ans, le bâtiment nécessite un passage en cale sèche tous les deux ans. Après 70.000 heures de travail et de gros travaux sur les machines, la « Jeanne » a quitté son bassin le mois dernier. Cette année, le Groupe école d’application des officiers de marine (GEAOM) se rendra aux Amériques, en Afrique et en Méditerranée. Un périple de six mois qui débutera par une transatlantique, avec une arrivée à New York pour Noël. Le départ est prévu le 5 décembre.

La Jeanne et les enfants malades

Comme l’an passé, la fin de campagne sera maquée par l’embarquement à Lisbonne d’un groupe de jeunes atteints de graves maladies. Cette opération, initiée pour la première fois en 1999 par l'association Louis Carlesimo et le contre-amiral Blairon (alors pacha du navire), a montré au fil des ans tout l’intérêt que pouvait avoir la découverte du milieu marin pour ces enfants, habitués aux couloirs des hôpitaux et aux salles d’opération. La Marine nationale et l’association ont donc décidé de signer une charte de jumelage samedi dernier. Pour Honoré Carlesimo, président de l’association, « ces embarquements permettent aux gamins de retrouver une formidable énergie avant d’aborder une nouvelle série de soins. Les marins se mettent à chaque fois en quatre pour partager leur vie avec les enfants et chacun, humainement, apprend beaucoup ». Le capitaine Gilles Tillette de Mautort, nouveau commandant du porte-hélicoptères, estime que l'accueil des jeunes est « une véritable leçon de vie. Au travers de cette charte de jumelage, nous ancrons l’association à la marine, au travers de la Jeanne ». L’officier, comme ses prédécesseurs, le contre-amiral Pierrick Blairon et les capitaines de vaisseau Jérôme Régnier et Marc de Briançon, souligne qu’après le retrait du service de la Jeanne, « cette action devra être pérennisée sur d'autres bateaux».

En mai dernier, nous avions embarqué avec les jeunes de Carlesimo. Un reportage à découvrir dans la rubrique Histoires de Mer