Pêche

Fil info

La légine de Crozet certifiée MSC

Pêche

Dans le cadre de son activité de pêche à la légine australe, les membres du S.A.R.P.C (Syndicat des Armements Réunionnais de Palangriers Congélateurs) ont obtenu la certification MSC (Marine Stewardship Council) en ce début d’année 2017 pour la pêcherie de Crozet.

Cette certification vient reconnaitre le travail effectué par les parties prenantes en matière de durabilité de la ressource. Elle s’inscrit dans la continuité de la certification MSC obtenue pour la pêcherie de légine de la ZEE de Kerguelen en 2013.

Les armateurs français, regroupés au sein du S.A.R.P.C (Syndicat des Armements Réunionnais de Palangriers Congélateurs) depuis 2002, exploitent sept navires palangriers. Après évaluation de la ressource par M.N.H.N (Museum National d’Histoire Naturelle) et validation par la CCAMLR, chacun de ces navires dispose d’un quota attribué par les T.A.A.F, (Terres Australes et Antarctiques Françaises), autorité gestionnaire de la pêcherie. Cette nouvelle certification vient concrétiser le travail de tous les acteurs historiquement engagés dans cette activité économique réalisée dans le respect de l’équilibre du milieu marin.

Cette certification repose sur plusieurs critères fondamentaux à remplir notamment :

1. Pérenniser les stocks de poisson : les captures doivent se situer à un niveau qui permet d’assurer la pérennité des populations de poissons.

2. Minimiser l’impact environnemental : les activités de pêche doivent être gérées de façon à maintenir la structure, la productivité, la fonction et la diversité de l’écosystème.

3. Mettre en place un système de gestion transparent, efficace, encadrant le nombre d’acteurs et permettant d’assurer la pérennité et la durabilité de la pêcherie.

Des audits de vérification sont mis en place annuellement afin d’évaluer le suivi de ces critères qui conditionnent le maintien de la certification.

A l’instar des Kerguelen, l’ensemble de l’écosystème de la ZEE Crozet présente une diversité unique qui doit impérativement être préservée tout en permettant une activité économique viable. Les membres du S.A.R.P.C, conscients de ces enjeux environnementaux, participent très activement aux campagnes scientifiques et exploratoires. Le respect du plan de gestion, tel qu’arrêté en septembre 2015 entre l’Administration des TAAF et tous les acteurs de la pêcherie est ainsi considéré comme une garantie essentielle de la pérennité de la ressource par la protection de la faune marine, notamment par la limitation des captures accessoires et de juvéniles. La mortalité aviaire a ainsi pu être réduite voire quasiment éliminée grâce à l’instauration de mesures spécifiques.

Les membres du SARPC collaborent toujours très activement avec les autorités en matière de lutte contre la pêche illégale grâce à un partenariat public-privé et à un GIE responsable de la gestion d’un navire de contrôle : l’OSIRIS.

Les armements membres du S.A.R.P.C. se félicitent de l’obtention de cette reconnaissance qui confirme l’exemplarité de cette pêcherie « responsable » unique au niveau international.

Les armements membres du S.A.R.P.C. rappellent enfin que cette certification a été obtenue par les acteurs de la filière, au regard des pratiques exemplaires qu’ils ont scrupuleusement respectées durant les précédentes campagnes, ce qui souligne la nécessité impérieuse de ne pas remettre en cause le plan de gestion adopté en 2015 par le Préfet des TAAF et veiller constamment au plus grand professionnalisme et à la plus parfaite transparence, de l’autorisation jusqu’au contrôle de la pêche à la légine.

Communiqué de la SAPMER, 02/03/2017

TAAF | Actualité de l'espace maritime austral et antarctique