Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La livraison du SNA Suffren reportée à 2019

Défense

Le projet de loi de finances pour 2017 confirme ce dont on pouvait se douter. En construction sur le site DCNS de Cherbourg, la tête de série des nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque français du type Barracuda ne sera pas livrée avant 2019. Notifié en décembre 2006, ce programme majeur de la Marine nationale prévoyait initialement une réception du premier bâtiment en 2017. Le calendrier, qui avait déjà glissé d’un an, est donc décalé d’une année supplémentaire. Rien de vraiment étonnant compte tenu de la complexité et du challenge industriel que représente un tel bâtiment de combat à propulsion nucléaire, pour lequel un retard limité à deux ans sur le prototype constitue presque une bonne surprise, tant les grands programmes militaires, en France comme ailleurs, souffrent souvent de retards bien plus importants.

Du côté de la Direction Générale de l’Armement, on indiquait fin septembre être « confiant », soulignant qu’il n’y avait sur Barracuda « aucun problème de faisabilité » et que le programme se déroulait « nominalement ». Le directeur de l’Unité de management Opérations navales (UM NAV) de la DGA rappelait que les essais du Suffren « seront le rendez-vous de trois programmes avec, en plus de Barracuda, le Dry Deck Shelter et les nouveaux propulseurs sous-marins des commandos, ainsi que la torpille F21 ».

La mise à l’eau du premier Barracuda devrait intervenir l’an prochain et sa première sortie en mer d’ici 2018. Alors que son premier sistership, le Duguay-Trouin, est en cours d’assemblage et doit rejoindre la marine française en 2020, les autres (Tourville, De Grasse, Casabianca et Rubis) seront progressivement livrés par DCNS jusqu’en 2029.

Pour l’heure, quatre SNA de ce type ont été commandés, la notification du dernier intervenant en juillet 2014. Le contrat pour le cinquième et avant dernier Barracuda est prévu en 2017.

Ces nouveaux bâtiments vont remplacer nombre pour nombre les sous-marins du type Rubis, dont la tête de série sera retirée du service début 2017.

Marine nationale Naval Group (ex-DCNS)