Défense
La Malaisie va transformer le sous-marin Ouessant en musée

Actualité

La Malaisie va transformer le sous-marin Ouessant en musée

Défense

Dernier sous-marin français à propulsion diesel, l'Ouessant va être transformé en musée par la Malaisie. Dans cette perspective, une délégation malaisienne a visité le bâtiment le 25 janvier, à Brest. Faisant partie de la série des quatre sous-marins du type Agosta, l'Ouessant a été construit à Cherbourg. Long de 67.6 mètres pour un déplacement de 1725 tonnes en plongée, ce bateau, armé par un équipage de 54 marins, dispose de 4 tubes de 550mm et pouvait embarquer 20 torpilles et missiles antinavire Exocet SM39. Il a servi au sein de la Marine nationale de 1978 à 2001. Conservé à Brest, l'Ouessant a repris du service en 2005 pour les besoins du contrat Scorpène Malaisie. Il a, ainsi, assuré la formation à la mer des premiers équipages des deux nouveaux bâtiments commandés par la marine malaisienne, qui ne disposait pas jusque là de sous-marins. Remis en état par DCNS après 14 mois de travaux, l'Ouessant était affrété par DCI Navfco, chargé de la formation des cadets malaisiens. Au total, 146 marins ont obtenu leur qualification de sous-marinier lors des 42 sorties à la mer et plus de 9100 heures de plongée réalisées entre 2005 et 2009, année de la livraison du premier Scorpène malaisien, le Tunku Abdul Rahman (suivi l'année suivante par le Tun Razak).
Un temps, la Malaisie avait envisagé de conserver l'Ouessant comme bâtiment école mais, finalement, il a été décidé de le transformer en musée, vu que c'est à son bord que les premiers sous-mariniers malaisiens de l'histoire ont fait leurs armes. L'ancien bâtiment français devrait être transporté via un navire semi-submersible jusqu'à l'Etat de Malacca.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française