Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La Marina militare italienne

Défense

La Marina militare fait figure d’exception en Europe. L’Italie est en effet le pays qui investit le plus dans le renouvellement de sa flotte. Le quatrième sous-marin de la classe Todaro (type 212A allemand) a été livré en 2016, le programme FREMM a été maintenu à 10 frégates (la sixième sera opérationnelle cette année) et un nouveau programme, baptisé PPA (Pattugliatori Polivalenti d’Altura) a été lancé avec la découpe de la première tôle de la tête de série en février 2017. PPA comptera jusqu’à 10 nouveaux bâtiments polyvalents (7 déjà commandés pour des livraisons entre 2021 et 2026) de 132 mètres et plus de 4 500 tonnes en charge. Certains seront gréés en véritables frégates, d’autres serviront à l’action de l’Etat en mer. Avec les FREMM, il s'ajouteront aux deux frégates de défense aérienne du type Horizon, les Andrea Doria et Caio Duilio, livrées en 2008 et 2009. 

 

La marine italienne emmenée par le Cavour (© : MARINA MILITARE)

La marine italienne emmenée par le Cavour (© : MARINA MILITARE) 

 

Alors que la marine italienne s’est enrichie en 2009 d’un nouveau porte-aéronefs, le Cavour, le Garibaldi sera remplacé en 2022 par un grand bâtiment de projection de plus de 200 mètres et 22.000 tonnes. De nouveaux patrouilleurs hauturiers ont été livrés aux garde-côtes et l’Italie a mis en chantier en février 2016 un bâtiment logistique de 20.000 tonnes appelé à remplacer les petits Vesuvio et Stromboli en 2019.

 

Le futur bâtiment de projection italien

Le futur bâtiment de projection italien

Le futur bâtiment logistique italien

Le futur bâtiment logistique italien

 

L’effort italien en matière de constructions neuves est donc conséquent et lié à la volonté du gouvernement de soutenir ses chantiers navals. Toutefois, la marine italienne, accaparée depuis plusieurs années par la crise des migrants en Méditerranée, manque de moyens pour s’entraîner et voit l’essentiel de son potentiel consacré aux missions d’action de l’État en mer, que ce soit le sauvetage de naufragés et la lutte contre les trafics au large de ses côtes, ou encore la participation à l’opération européenne anti-piraterie Atalante devant la corne d’Afrique.

 

 

Au niveau de l’aéronautique navale, l’aviation embarquée est toujours constituée de 16 vieux Harrier, qui doivent être remplacés dans les prochaines années par 15 F-35B. Au niveau des hélicoptères, 22 AW-101 Merlin ont été livrés entre 2000 et 2009 pour remplacer les Sea King. La marine italienne avait par ailleurs, en 2016, réceptionné 56 NH90 (46 commandés), qui remplacent progressivement les AB 212, dont les derniers exemplaires devraient être retirés du service en 2021.

Après le retrait du service des Atlantic, la composante de patrouille maritime, qui dépend de l’armée de l’air italienne, s’est quant à elle réduite à sa portion congrue. Quatre ATR-72 MP600 ont été acquis, mais ils sont loin d’avoir les capacités de leurs aînés.

Pour connaître en détail toutes les marines du monde, nous vous rappelons que l'édition 2016 de Flottes de Combat est récemment parue et peut être commandée sur le site de Marines Editions

 

marine italienne