Divers
La Marine australienne enquête sur la firme suédoise Kockums

Actualité

La Marine australienne enquête sur la firme suédoise Kockums

Divers

Voici un nouvel épisode dans le feuilleton des anomalies rencontrées sur les sous-marins australiens. Après la découverte par la presse d’un accident qui a failli causer la perte du HMAS Dechaineux, le journal The Australian, dont le site Corlobe (*) se fait écho, révèle que Camberra a décidé d’enquêter sur les procédés de construction de Kockums, (groupe Thyssen-Krupp), qui a livré les sous-marins de la classe Collins. Début 2003, la rupture d’un tuyau sur le Dechaineux avait entraîné l’entrée de 12.000 litres d’eau de mer dans le submersible. Il aura donc fallu deux ans avant que l’affaire ne fasse surface. Le gouvernement, pris de court par l’emballement médiatique, accentué par les révélations peu glorieuses de sous-mariniers, a ordonné de passer au peigne fin un rapport secret, intitulé « Etude des voies d’eau sur les sous-marins de la classe Collins ». Selon le ministère australien de la Défense, il s’agit d’ « obtenir des détails sur les données utilisées par Kockums dans la conception des systèmes destinés à lutter contre les voies d’eau ». C’est la première fois que la firme suédoise, spécialiste des sous-marins est incriminée pour ses réalisations. Des recommandations tirées de cette étude doivent être remises à la marine avant la fin de l’année. En attendant, l’immersion maximale a été réduite sur les Collins et le flexible incriminé doit être changé.
Construits à Port Adélaïde avec l’aide technique suédoise, les six sous-marins du type Collins ont été livrés entre 1996 et 2003. Armés 42 hommes, ces submersibles, qui peuvent plonger à plus de 300 mètres, déplacent 3350 tonnes et embarquent 22 torpilles et missiles Sub Harpoon.

(*)Corlobe

Sous-marins canadiens et australiens Marine australienne