Défense
La marine australienne réceptionne le HMAS Canberra

Actualité

La marine australienne réceptionne le HMAS Canberra

Défense

Premier d’une série de deux porte-hélicoptères d’assaut commandés en 2007 au groupe espagnol Navantia, le HMAS Canberra a été réceptionné le 28 novembre par la marine australienne. Plus grand bâtiment de la Royal Australian Navy depuis sa création en 1913, c’est aussi son premier porte-aéronefs depuis le désarmement du HMAS Melbourne en 1982. Même si, pour l’heure, le HMAS Canberra ne met en œuvre que des hélicoptères, il est en effet conçu pour pouvoir embarquer des avions à décollage court et appontage vertical F-35B.

Pour mémoire, les coques du HMAS Canberra et de son sistership, le HMAS Adelaide, ont été réalisées en Espagne par Navantia puis transportées par un navire semi-submersible jusqu’au port australien de Williamstown, où BAE Systems a procédé à leur achèvement. Elles sont arrivées en octobre 2012 pour la première et en février 2014 pour la seconde, sachant que la livraison du HMAS Adelaide doit intervenir en 2016.  

 

NH90 australien (© RAN)

NH90 australien (© RAN)

 

18 hélicoptères

 

Dérivés du Juan Carlos I, mis en service en 2010 dans la marine espagnole, les HMAS Canberra et HMAS Adelaide mesurent 230.8 mètres de long pour 32 mètres de large. Leur déplacement à pleine charge atteint 27.500 tonnes. Ils peuvent accueillir six hélicoptères des types Taipan (NH90), Seahawk et Tigre ou quatre CH-47 Chinook sur leur pont d’envol de 4750 m². Dix 10 machines lourdes peuvent être abritées dans un hangar de 990 m², desservi par deux ascenseurs. En théorie, il est possible d'embarquer jusqu’à 24 aéronefs mais la RAN table plutôt sur un groupe aérien de 18 appareils.

 

Le HMS Canberra et au fond le HMAS Adelaide (© BAE SYSTEMS)

Le HMS Canberra et au fond le HMAS Adelaide (© BAE SYSTEMS)

 

Plus de 1400 hommes et 110 véhicules à bord

 

Les capacités d’hébergement sont très importantes. Ainsi, en plus des 325 membres d’équipage et des personnels du groupe aérien, les « LHD » australiens pourront accueillir 1000 hommes de troupe ainsi qu’un état-major, soit jusqu’à 1403 personnes.

Porte-hélicoptères, les HMAS Canberra et HMAS Adelaide sont aussi des bâtiments amphibies capables de projeter sur une plage une force mécanisée, soit 110 véhicules, dont des chars lourds M1A1. Ces engins sont stockés sur deux ponts. D’une surface de 1410 m², le premier, renforcé, surplombe le radier alors que le second (1880 m²) est situé au niveau supérieur, dans le prolongement du hangar des hélicoptères. Les deux ponts sont reliés par un ascenseur d’une capacité de plus de 16 tonnes dimensionné notamment pour accueillir des conteneurs de 20 pieds.

 

(© DROITS RESERVES)

(© DROITS RESERVES)

 

Les chalands du type LCM-1 E

 

Les véhicules, les soldats et le matériel peuvent être déployés au moyen de quatre chalands de débarquement stockés dans un radier de 1165 m² (69.3 mètres de long pour 16.8 mètres de large). En plus des LHD, la marine australienne a d’ailleurs commandé à Navantia 12 chalands du type LCM-1E, identiques à ceux équipant la marine espagnole. Les quatre premiers ont été livrés en avril dernier après avoir, eux aussi, fait le voyage sur un cargo entre l’Espagne et l’Australie. Alors que le neuvième engin de la série a été mis à l’eau le 24 novembre au chantier Navantia de San Fernando, la RAN doit réceptionner son dernier lot de quatre chalands à l’été 2015. Longs de 23.3 mètres pour une largeur de 6.4 mètres, les LCM-1E peuvent atteindre la vitesse de 20 nœuds grâce à deux moteurs diesels de 809 kW. L’autonomie à pleine charge est de 190 milles. En plus de quatre engins de ce type, les HMAS Canberra et HMAS Adelaide pourront déployer depuis leur radier une demi-douzaine d'embarcations semi-rigides pour commandos.  

 

Chaland de débarquement espagnol du type LCM-1E (© NAVANTIA)

Chaland de débarquement espagnol du type LCM-1E (© NAVANTIA)

 

Unités de commandement et hôpitaux flottants

 

Dotés d’importantes infrastructures de commandement et des moyens de communication associés, leur permettant de gérer une opération interarmées et interalliés, les LHD australiens sont également pourvus de vastes installations médicales, comprenant des blocs opératoires et 56 lits d’hospitalisation. Des moyens qui en font des outils précieux pour les opérations humanitaires, notamment suite à des catastrophes naturelles où leurs capacités aériennes et amphibies seront très utiles pour accéder aux zones sinistrées.

 

Le HMS Canberra (© BAE SYSTEMS)

Le HMS Canberra (© BAE SYSTEMS)

 

Propulsion et armement

 

Côté propulsion, les LHD sont équipés de deux diesels-alternateurs MAN et une turbine à gaz GE LM 2500, ainsi que deux moteurs électriques orientables Azipod. La puissance développée atteint 19.5 MW, avec une vitesse pouvant dépasser les 20 nœuds (19 à pleine charge) et une autonomie de 6000 milles à allure maximale, ou 9000 milles à 15 nœuds.

L’armement, constitué de quatre canons télé-opérés de 25mm Typhoon, ainsi que de mitrailleuses de 12.7mm, est complété par des lance-leurres anti-missiles Nulka et un bruiteur remorqué Nixie pour tromper les torpilles assaillantes.

Marine australienne | Actualité de la Royal Australian Navy Navantia | Toute l'actualité du constructeur naval espagnol BAE Systems | Actualité maritime du géant britannique de la défense