Disp POPIN non abonne!
Défense
La marine australienne réfléchit au prolongement des Collins

Actualité

La marine australienne réfléchit au prolongement des Collins

Défense

En attendant la mise en service des nouveaux sous-marins réalisés avec l’assistance française, l’Australie va devoir gérer la transition entre ces futures unités, qui constitueront la classe Attack, et ses six bâtiments actuels.

Conçus par le groupe suédois Kockums, les Collins, Farncomb, Waller, Dechaineux, Sheean et Rankin ont été réalisés en transfert de technologie au chantier ASC d’Adelaide. Livrés entre 1996 et 2003, les Collins, unités de 78 mètres et 3000 tonnes en surface ont pour mémoire rencontré d’importants problèmes techniques et leur mise au point fut longue et très complexe. Il semble qu’ils ne donnent satisfaction que depuis quelques petites années. Actuellement, leur disponibilité parait en tous bonne, comme en témoigne la récente navigation groupée de quatre sous-marins de ce type devant les côtes australiennes.

Initialement, les Collins devaient prendre leur retraite à partir de 2025. Mais l’Australie a décidé de les prolonger au-delà de 2030 afin de faire la soudure avec les Attack, qui seront plus gros (100 mètres pour 4500 tonnes) et nombreux, 12 sous-marins étant prévus. La tête de série de ce programme ne verra sa construction débuter qu’en 2023, en vue d’une mise en service une dizaine d’années plus tard. Ses sisterships doivent suivre au rythme d’une unité tous les deux ans.

Les Australiens vont donc devoir faire en sorte, afin de conserver les capacités et compétences de leur sous-marinade, que les Collins puissent naviguer jusqu’à une quarantaine d’années. Cela supposera le lancement au cours de la prochaine décennie d’un important programme de revitalisation, actuellement à l’étude.

 

(Chris Prescott © Commonwealth of Australia)

(Chris Prescott © Commonwealth of Australia)

 

Marine australienne