Défense
La marine étudie un nouveau déploiement sur porte-avions américain

Actualité

La marine étudie un nouveau déploiement sur porte-avions américain

Défense

Faute de porte-avions, le Charles de Gaulle étant indisponible jusqu'au mois de septembre, l'aéronautique navale travaille à un nouvel échange avec son homologue américaine. En juillet prochain, au large des côtes françaises, Rafale et Hawkeye pourraient profiter du passage d'un porte-avions de l'US Navy pour réaliser une série d'appontages et de catapultages. L'objectif est de permettre aux pilotes français de se ré-entrainer, sans attendre que le Charles de Gaulle, nécessitant des réparations sur son appareil propulsif, soit de nouveau opérationnel. Les qualifications des pilotes « confirmés » avaient, en effet, été obtenues durant la remontée en puissance du navire, mais son long arrêt technique (il est immobilisé depuis fin février), ne permettra pas de les maintenir durant six mois. « C'est un système basé sur l'expérience. L'obtention des qualifications est proportionnelle au délai par rapport au dernier appontage et à l'ancienneté du pilote. Une courte campagne sur porte-avions américain permettrait aux pilotes de retrouver leurs repères et constituerait un gain de temps dans leur réentrainement », explique-t-on à l'état-major de la Marine nationale.

Rafale au catapultage sur le Harry S. Truman (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Rafale au catapultage sur le Harry S. Truman (© MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Cela permettrait également à l'aéronautique navale de reprendre, au plus vite, le processus de qualification des jeunes pilotes, qui n'ont encore jamais embarqué sur le Charles de Gaulle. Au nombre d'une quinzaine, ces officiers ont, pour certains, achevé leur formation initiale aux Etats-Unis il y a maintenant deux ans. Plus vite leurs aînés seront requalifiés, plus vite la marine pourra donc achever leur formation.
Contrairement à la longue campagne menée à l'été 2008 aux USA, les appareils qui participeraient à un entrainement sur porte-avions américain ne seront pas basés à bord. Les appontages et catapultage se dérouleraient seulement sur un ou deux jours, à l'image des échanges réalisés en 2007 sur l'USS Enterprise et en 2008 sur l'USS Harry S. Truman. Cette fois, c'est sur l'USS Dwight D. Eisenhower qui pourrait accueillir des Rafale et Hawkeye français, le bâtiment devant rentrer cet été, via la Méditerranée, de son déploiement au Moyen-Orient.
_________________________________________________

- VOIR NOTRE REPORTAGE REALISE EN 2008 SUR l'USS HARRY S. TRUMAN

L'USS Dwight D. Einsenhower (© US NAVY)
L'USS Dwight D. Einsenhower (© US NAVY)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine