Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La marine finit d'évacuer les avisos brise-lames de Brest

Défense

Alors que l'ex-porte-avions Clemenceau est attendu à Brest autour du 15 mai, les coques des anciens avisos Détroyat et Jean Moulin, ainsi que de l’aviso escorteur Enseigne de Vaisseau Henri ont toutes quitté leur mouillage, devant le Club nautique. Dernière coque à servir de brise-lames, l’EV Henri a rejoint la Penfeld vendredi dernier, pour être amarré devant la frégate Duguay-Trouin, retirée du service en 1999. La Marine nationale avait jusqu’au 1er mai pour évacuer ces navires, une opération qui entre dans le cadre de la rétrocession du Port du Château à la ville de Brest. Les deux avisos, désarmés en 1997 et 1999, sont en attente à l’épi 3, face au quai des flottilles. Le Jean Moulin et le De Grasse remplaceront le La Galissonnière et le Duperré, qui servent de brise-lames devant l’Ecole navale de Lanvéoc Poulmic. Les deux escorteurs d’escadre, dont l’ancien navire amiral de l’escadre de l’Atlantique (Duperré), vont être transférés, en compagnie des Détroyat et EV Henri, au cimetière de bateaux de Landévennec, sur la presqu’île de Crozon. Le site, qui accueille depuis bientôt un siècle les unités en attente de démantèlement, est actuellement vide de coques grises. Enfin, les deux bâtiments les mieux conservés, les Duguay-Trouin et Jean Moulin, prendront le poste de brise-lames à Lanvéoc.

Marine nationale