Défense

Actualité

La marine française s’équipe de mitrailleuses multitubes Dillon

Enfin de l’artillerie légère moderne ! La Marine nationale a acquis auprès de la société américaine Dillon Aero des mitrailleuses multitubes M134. Ce système dispose de six affûts couplés de 7.62mm capables de tirer 3000 coups par minute. Bien que non télé-opéré et nécessitant donc un servant, on imagine que l’arrivée du Dillon M134 est vivement appréciée par les marins français, contraints jusqu’ici de se contenter, pour la défense à très courte portée, de vieilles « sulfateuses » du type AN F1 datant des années 60…

Eprouvé dans de nombreuses forces armées terrestres, aériennes et navales (notamment l'US Army et l'US Navy), le système américain, plus puissant et précis, renforce significativement l’autoprotection des bâtiments, notamment contre les menaces asymétriques, comme les attaques d'embarcations rapides. Les premières unités françaises équipées sont les frégates du type La Fayette (deux Dillon par bâtiment), pour lesquelles ce système pourrait se révéler très utile lors de leurs déploiements au large de la Somalie dans le cadre de la lutte contre la piraterie. L’emploi du Dillon pourrait ensuite se développer sur d’autres plateformes, comme les bâtiments de projection et de commandement, pour lesquels la marine souhaite un renforcement de l’autoprotection.  

 

 

La frégate Courbet (© : MARINE NATIONALE)

 

 

De manière générale, la mise en place d’une artillerie légère moderne demeure un réel besoin pour les unités de la Marine nationale, qui accusent en la matière du retard par rapport à d’autres grandes flottes. Une faiblesse également palpable dans le domaine des canons télé-opérés de moins de 30mm, les premiers matériels de ce type ne devant faire leur apparition qu'avec la frégate multi-missions Normandie, qui embarquera deux canons de 20mm Narwhal et sera livrée en 2014.

Marine nationale