Défense
La marine italienne prend livraison de sa troisième FREMM

Actualité

La marine italienne prend livraison de sa troisième FREMM

Défense

Alors que la quatrième frégate multi-missions italienne, le Carabiniere, doit être lancée le 29 mars, le Marina militare a pris livraison, le 27 février, du Carlo Margottini, troisième bâtiment de cette série. Les deux premiers, le Carlo Bergamini et le Virginio Fasan, ont été réceptionnés par la flotte italienne l’an dernier. Construites par le chantier Fincantieri de Riva Trogoso et achevée par le site de Muggiano, ces nouvelles frégates ont, pour le moment, été commandées à six exemplaires, les trois dernières (Carabiniere, Alpino et Luigi Rizzo) étant en cours de construction.

Faisant l’objet d’un programme en coopération avec la France, qui réalise ses propres FREMM avec un design et certains équipements différents (dont le système de combat et les radars), les bâtiments italiens sont plus massifs que leurs homologues tricolores. Longs de 144 mètres, ils présentent en effet un déplacement de 6700 tonnes en charge, soit 700 de plus que les FREMM produites par DCNS. Elles seront mises en œuvre par près de 200 personnels, alors que leurs cousines françaises, plus automatisées, ont un équipage réduit à 108 marins, avec la capacité d’accueillir 37 personnes supplémentaires.  

 

 

Le Carlo Margottini avant sa mise à l'eau, en juin 2013 (© FINCANTIERI)

Le Carlo Margottini avant sa mise à l'eau, en juin 2013 (© FINCANTIERI)

 

 

Les unités italiennes se divisent en deux variantes, une dédiée à la lutte anti-sous-marine (ASM) avec sonar remorqué Captas 4 et missiles Milas, et l’autre à l’action vers la terre (AVT) avec une tourelle de 127mm et une rampe arrière pour la mise à l’eau d’embarcations rapides.

Sur les frégates ASM, l’armement comprend 4 missiles antinavire Otomat, 4 missiles ASM Milas, 16 missiles surface-air Aster 15, deux tourelles de 76mm, de l’artillerie légère et des tubes lance-torpilles (pour MU90). Les AVT sont, quant à elles, équipées de 8 missiles Otomat, 16 Aster 15, une tourelle de 127mm, une tourelle de 76mm, de l’artillerie légère et des torpilles MU90. Toutes peuvent embarquer deux hélicoptères et/ou des drones.

Alors que le Carlo Bergamini et le Luigi Rizzo sont des versions polyvalentes, les Virginio Fasan, Carlo Margottini, Carabiniere et Alpino appartiennent à la variante ASM. 

A noter qu’en Italie, le programme, que la Marina militare espère voir maintenu à dix frégates, est porté par Orizzonte Sistemi Navali, société commune de Fincantieri (51%) et Selex ES (49%), une filiale du groupe Finmeccanica. 

 

 

Le Carlo Bergamini (© MARINA MILITARE)

Le Carlo Bergamini (© MARINA MILITARE)

 

 

marine italienne Fincantieri