Défense
La marine japonaise à Brest

Actualité

La marine japonaise à Brest

Défense

Comme prévu, le groupe école de la marine nippone a fait escale ce mois-ci à Brest. Une flottille de trois unités composée du bâtiment école Kashima et des destroyers Shirayuki et Isoyuki. Ceux-ci sont arrivés le 17 août au petit matin à la pointe Bretagne puis, après avoir passé la nuit au mouillage en grande rade, ont fait leur entrée le lendemain matin dans la base navale de Brest. Ils en sont repartis le 20 août, cap sur leur destination suivante : l’Espagne.

Placé sous le commandement de l’amiral Kitagawa, le groupe école a appareillé du Japon le 22 mai pour un tour du monde de 162 jours passant par les Etats-Unis (Hawaii et Newport News), le Mexique, Panama, le Canada, le Royaume-Uni, la Finlande, la Russie, la Pologne, l’Allemagne, la France, l’Espagne, l’Italie, la Croatie, Djibouti, le Sri Lanka, le Myanmar, le Cambodge et le Vietnam. Leur retour au Japon est prévu le 30 octobre.

A l’image des anciennes campagnes de l’ex-porte-hélicoptères Jeanne d’Arc, la flottille nippone permet aux officiers élèves, qui sont 180 à bord, de réaliser leur premier grand déploiement à la mer.

 

 

Le bâtiment école japonais Kashima (© : MICHEL FLOCH)

Le bâtiment école japonais Kashima (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

 

Le bâtiment école japonais Kashima (© : MICHEL FLOCH)

Le bâtiment école japonais Kashima (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

 

Le groupe école japonais à Brest (© : MICHEL FLOCH)

Le groupe école japonais à Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

 

 

Opérationnel depuis 1995, le Kashima mesure 143 mètres de long et présente un déplacement de 5400 tonnes en charge. Spécialement conçu comme bâtiment école, il est armé par un équipage de 220 marins et peut accueillir 140 cadets. Doté d’une plateforme hélicoptère, mais pas de hangar, il dispose d’une tourelle de 76mm, de mitrailleuses et de tubes lance-torpilles.

 

 

Le bâtiment école Kashima (© : MICHEL FLOCH)

Le bâtiment école Kashima (© : MICHEL FLOCH)

 

 

Faisant partie de la série des 12 destroyers du type Hatsuyuki (dont il reste 8 exemplaires en service), les Shirayuki et Isoyuki ont, quant à eux, été mis en service en 1983 et 1985. Longs de 130 mètres et affichant un déplacement de 4000 tonnes en charge, ils comptent un équipage de 200 hommes. Leur armement comprend 8 missiles antinavire Harpoon, un système surface-air Sea Sparrow, un canon de 76mm, deux systèmes multitubes Phalanx, un système anti-sous-marin Asroc et 6 tubes lance-torpilles. Ils embarquent, en outre, un hélicoptère.  

 

 

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Isoyuki (© : MICHEL FLOCH)

 

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)

Le destroyer japonais Shirayuki (© : MICHEL FLOCH)