Défense

Actualité

La marine japonaise va envoyer son bâtiment amiral en mer de Chine

Défense

Alors que le porte-avions américain USS Carl Vinson et le destroyer USS Wayne E. Meyer patrouillent en mer de Chine depuis la fin février et ont été rejoints lors de leur remontée vers l’Est par les destroyers japonais Sazanami et Samidare, Tokyo se prépare à déployer un groupe naval emmené par son plus gros bâtiment. Selon les informations de l’agence de presse Reuters, le porte-hélicoptères Izumo et son escorte effectueront à partir du mois de mai une longue mission vers la mer de Chine du sud, avec des escales prévues à Singapour, en Indonésie et aux Philippines. La force navale nippone ralliera ensuite l’océan Indien, où elle doit participer à un grand exercice aéronaval avec les flottes américaine et indienne.

 

Le Carl Vinson et le Samidare en mer de Chine le 9 mars (© : US NAVY)

 

Version agrandie des porte-hélicoptères Hyuga et Ise, mis en service en 2009 et 2011, l’Izumo est opérationnel depuis 2015. Ce bâtiment de 248 mètres de long pour 38 mètres de large et au moins 24.000 tonnes de déplacement en charge peut mettre en œuvre une quinzaine d’hélicoptères. Un sistership, le Kaga, est en achèvement en vue d’une livraison cette année aux forces maritimes d’autodéfense japonaises (JMSDF).

 

L'Izumo (© : JMSDF)

 

Le déploiement de l’Izumo est exceptionnel à deux titres. C’est en effet la première fois depuis la seconde guerre mondiale que le Japon va déployer une force de projection en dehors du Pacifique. La présence d’une telle force navale sera aussi une première en mer de Chine du sud, considérée par Pékin comme son pré carré et où les tensions ne cessent de s’aggraver entre pays riverains. Avec en toile de fond des revendications territoriales pour le contrôle de cet espace maritime et des richesses qui s’y trouvent potentiellement. Des disputent qui concernent aussi le Japon, au nord-est, avec le cas des îles Senkaku.

Face aux pressions chinoises, de nombreux pays, comme la France, appellent au respect de la liberté de naviguer dans les eaux internationales et, dans cette perspective, marquent leur attachement à ce droit en déployant régulièrement des unités en mer de Chine. Ce sera encore le cas cette année avec un groupe amphibie composé du bâtiment de projection et de commandement Mistral, ainsi que de la frégate Courbet.