Défense
La marine jongle avec les retards de livraison et la maintenance des Caïman

Actualité

La marine jongle avec les retards de livraison et la maintenance des Caïman

Défense

L’aéronautique navale française a subi l’an dernier un important retard dans la livraison de ses nouveaux hélicoptères Caïman Marine, version tricolore du NH90 NFH (Nato Frigate Helicopter). Initialement, trois à quatre appareils devaient être réceptionnés mais, finalement, un seul a été livré, portant le parc à seulement huit machines. Celles-ci sont mises en œuvre au sein des flottilles 31 F et 33F, respectivement basées à Hyères (Var) et Lanvéoc-Poulmic (Finistère). Deux raisons sont avancées par les militaires pour expliquer cette situation : La première découle de l’élaboration, l’an dernier, du nouveau livre blanc sur la Défense, qui a eu apparemment pour conséquence de « geler » certaines livraisons de matériels en attendant la confirmation ou l’éventuelle modification des différents programmes.  Mais il y a aussi eu des soucis techniques, en marge de la montée en puissance du NH90 et de la qualification progressive de ses capacités. La mise au point d’équipements nouveaux et très complexes, comme le système de mission, nécessite du temps, parfois plus que prévu. C’est assez normal pour un programme de ce type, mais ça ne fait évidemment pas l’affaire des militaires qui, généralement, doivent remplacer des parcs limités et à bout de souffle.

 

 

Les Lynx vont être remplacés par les Caïman (© : MARINE NATIONALE)

Les Lynx vont être remplacés par les Caïman (© : MARINE NATIONALE)

 

 

La problématique de la maintenance  

 

 

Cependant, on estime

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Airbus Helicopters | Actualité hélicoptères civils et militaires, drones aériens