Marine Marchande
La marine marchande face aux agressions dans le Golfe

Actualité

La marine marchande face aux agressions dans le Golfe

Marine Marchande

Les sabotages et attaques dans la région du Golfe ne sont pas sans conséquences pour le transport maritime. La Fédération française de l’assurance explique que la situation « accroît les risques de pertes et de dommages liés aux actions militaires des forces en présence pour tous les acteurs du transport et du commerce maritime qui interviennent dans ces espaces maritimes et terrestres ». Par conséquent, « les assureurs transports qui sont spécialisés dans les risques de guerre doivent tenir compte de ces menaces pour continuer d’assurer ces expéditions. Cette approche se traduit par un réajustement et une adaptation des contrats d’assurance au cas le cas en vue de mutualiser ces risques exceptionnels », nous a indiqué la FFA, sans plus de détails.

Déjà, CMA CGM a annoncé, le 1er juillet, la mise en place d’une surcharge risque de guerre « en raison des récents incidents survenus dans le détroit d'Ormuz et de l'augmentation significative des coûts d'assurance au Moyen-Orient ». A partir du 5 juillet la surcharge s’élèvera à 36 dollars par EVP