Défense
La marine mexicaine prend livraison de son premier AS565 MBe

Actualité

La marine mexicaine prend livraison de son premier AS565 MBe

Défense

Airbus Helicopters a officiellement livré sur son site de Marignane, le 28 septembre, le premier des 10 hélicoptères du type AS565 MBe commandés par le Mexique pour renouveler les moyens de ses forces navales. Un évènement très important pour la marine mexicaine, qui compte sur ces machines pour répondre à d'importants besoins opérationnels, mais aussi pour Airbus Helicopters, qui met en service la toute dernière évolution de la famille Dauphin/Panther, avec un appareil remotorisé et doté d’une avionique comme de systèmes de nouvelle génération.

Commandés en 2014, les 10 AS565 MBe mexicains seront tous livrés d’ici début 2018. Alors que la tête de série partira le mois prochain pour le Mexique à bord d’un 747 cargo, trois autres, en cours d’essais, quitteront Marignane d’ici la fin de l’année.

 

Le premier AS565 MBe mexicain (© : ERIC RAZ)

Le premier AS565 MBe mexicain (© : ERIC RAZ)

 

Des capacités accrues

« Nous sommes très heureux de recevoir cet hélicoptère et d’être les premiers au monde à disposer de la nouvelle version du Panther, qui offre notamment des capacités d’emport supérieures grâce à ses nouveaux moteurs. Ils vont renforcer les capacités opérationnelles de l’aviation navale, nous permettant de mener des missions de sûreté maritime de jour comme de nuit et quelle que soient les conditions météorologiques », se félicite le contre-amiral José María García Macedo, directeur de l’aviation navale mexicaine.

Hélicoptères de la classe 4.5 tonnes, les AS565 MBe disposent de nouvelles turbines Turbomeca Arriel 2N de 800 kW, nettement plus puissantes que les Arriel 2C de 625 kW des modèles antérieurs. Ils peuvent atteindre la vitesse de 278 km/h et ont une autonomie de 780 kilomètres. Disposant de sièges pour 10 passagers en plus des deux pilotes, ces machines sont dotées d’un puissant treuil et, sous le ventre, d’un système d’accroche pour le maintien sur les plateformes des bâtiments sur lesquels elles seront amenées à être embarquées. Le radar de surveillance, intégré dans le nez des appareils, est fourni par Telephonics.

 

Le contre-amiral José María García Macedo

Le contre-amiral José María García Macedo (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

300 heures de formation sur simulateur

En dehors de la production des nouveaux Panther MBe, le contrat comprend également un important volet dédié à la formation. « Le Panther MBe est une nouvelle machine, avec un nouveau radar et une avionique plus moderne. Nous avons 30 pilotes, 24 en formation initiale et 6 en transition vers le MBe. En tout, ils bénéficient notamment de 300 heures sur simulateur », détaille l’amiral José María García Macedo. Un apprentissage qui a été en particulier réalisée à Singapour, où Airbus exploite un vaste centre de formation au pilotage.

Embarquement sur les OPV du type Oaxaca

Les nouveaux Panther mexicains seront opérés sur les deux façades maritimes du pays, qui donne sur le Pacifique et le golfe du Mexique. Les hélicoptères interviendront depuis des bases terrestres et, surtout, à bord des patrouilleurs hauturiers du type Oaxaca. Le premier AS565 MBe mexicain doit à ce titre embarquer sur le Chiapas, cinquième de cette série de six OPV de 86 mètres et plus de 1800 tonnes en charge.

Une vaste ZEE à surveiller et protéger

« Nos besoins sont importants car le Mexique compte plus de 9300 kilomètres de côtes et dispose d’une très grande zone économique exclusive. Nous avons en effet plus de 3 millions de km² d’espace maritime à surveiller et protéger. Nous emploierons nos AS565 MBe pour des missions de surveillance et de reconnaissance maritimes, de lutte contre les trafics illicites et de sauvetage en mer, en particulier au profit des pêcheurs, qui sont très nombreux dans les eaux mexicaines. Si besoin, ces nouveaux Panther pourront aussi être employés pour des opérations de sécurité intérieure et en cas de catastrophe naturelle », précise le contre-amiral José María García Macedo.

 

OPV du type Oaxaca

OPV du type Oaxaca (© : US NAVY)

 

Interrogé par Mer et Marine sur la possibilité de gréer à l’avenir les nouveaux Panther avec des moyens de lutte anti-sous-marine ou antinavire, le patron de l’aéronavale mexicaine répond par la négative. « Ces appareils sont vraiment destinés aux missions de sauvetage et de sécurité, et ils ont déjà tous les équipements nécessaires pour cela ».

Mercredi, lors de la cérémonie de livraison du premier AS565 MBe, Juan Manuel Gomez Robledo, ambassadeur du Mexique en France, a quant à lui mis l’accent sur les problématiques liées au réchauffement climatique et la volonté du pays de participer à des missions internationales. « Ces nouveaux hélicoptères serviront notamment à la surveillance maritime, la sauvegarde de la vie humaine en mer mais aussi l’assistance médicale en cas de catastrophe naturelle. Le Mexique est en effet touché par le réchauffement climatique et fait d’ailleurs partie des pays engagés dans la lutte contre ce phénomène. Le Mexique a également décidé, en 2014, de faire de nouveau partie des opérations de l’ONU et la modernisation de nos moyens va dans ce sens ».

Plus de Panther pour remplacer les BO 105

Répondant aux standards de l’OTAN, ce qui facilite l’interopérabilité avec des forces armées internationales, les 10 nouveaux AS565 MBe vont s’ajouter aux quatre Panther (AS565 MB) dont la marine mexicaine a pris livraison à partir de 2005. « Ils vont permettre de remplacer les BO 105 dont nous disposons (11 machines acquises à partir de 1982, ndlr) et homogénéiser notre parc d’hélicoptères ».

 

Hélicoptère du type BO 105

Hélicoptère du type BO 105 (© : US NAVY)

 

Réduction du nombre de fournisseurs

Fondée en 1926 avec la création d’un premier corps d’hydravions, l’aéronautique navale mexicaine, comme les autres forces armées du pays, disposait en effet d’une flotte aérienne particulièrement disparate. A elle seule, la marine exploite par exemple des Panther et Fennec français, des BO 105 allemands, des Mi-17 russes, ainsi que des UH-60, MD-500 et MD-902 américains. Afin de réduire les coûts, faciliter la maintenance comme la formation et gagner en efficacité opérationnelle, le Mexique a décidé de rationaliser ses moyens aériens militaires, notamment en matière d’hélicoptères. « Notre gouvernement attache beaucoup d’importance à la sécurité ainsi qu’à la modernisation et au renforcement des capacités de nos forces armées. Dans cette perspective, il a été décidé de réduire le nombre de modèles et Airbus fait partie des quelques rares compagnies à continuer de fournir nos forces armées », a souligné mercredi l’ambassadeur mexicain.

Un partenariat de longue date

Il faut dire que les relations sont historiques entre le pays et l’industriel, dont les Mexicains ont vu l’évolution depuis le temps de l’Aérospatiale jusqu’à Airbus Helicopters, en passant par Eurocopter. « Cela fait plus de 40 ans que nous avons des machines d’Airbus dans la marine mexicaine et que nous travaillons ensemble, y compris sur le soutien et la maintenance, ce qui sera également le cas pour les nouveaux Panther », rappelle le contre-amiral José María García Macedo. « Cela a commencé dans les années 70 avec des Alouette III, puis Airbus a installé en 1983 une unité de production au Mexique. Les relations se sont poursuivies avec la marine au travers des Panther, dont le premier exemplaire a été livré en 2005, alors que le Mexique est également client des hélicoptères de la famille Cougar  », ajoute Michel Polychroniadis, vice-président d’Airbus Helicopters en charge des programmes d’hélicoptères lourds et moyens. Trois des 15 H225M livrés au Mexique sont, ainsi opérés par sa marine. Alors qu'une nouvelle usine de production de pièces métalliques pour avions a été inaugurée en 2013 à Querétaro, le groupe, dont la présence au Mexique s'est développée avec les activités militaires mais aussi et surtout civiles, avec en premier lieu l'offshore, a aussi livré en 2011 et 2012 six avions de patrouille maritime CN-235-300 MPA à la marine mexicaine.

 

CN-235-300 MPA mexicain

CN-235-300 MPA mexicain (© : AIRBUS)

 

 

 

Airbus | Actualité maritime de l'avionneur européen