Histoire Navale
La Marine nationale commémore la perte du contre-torpilleur Bison

Actualité

La Marine nationale commémore la perte du contre-torpilleur Bison

Histoire Navale

Une cérémonie est organisée aujourd'hui pour commémorer le 71ème anniversaire de la perte du contre-torpilleur Bison, coulé par l'aviation allemande en Norvège le 3 mai 1940. Un dépôt de gerbe aura lieu à bord du remorqueur côtier Bison au large de Toulon. De nombreuses personnalités seront à bord, dont le petit fils du capitaine de vaisseau Bouan, qui commandait le contre-torpilleur, ainsi que le fils du dernier survivant de l'équipage. Des associations d'anciens combattants et d'anciens chasseurs alpins seront également là.
Lancé en 1928 à Lorient, le Bison, un bâtiment de 130 mètres de la classe Guépard, a été perdu au cours de la campagne de Norvège. Au printemps 1940, les forces anglo-françaises avaient décidé de couper la route du fer pour priver l'Allemagne de matières premières. Mais, au même moment et sans que l'un ou l'autre des protagonistes ne soit au courant des intentions de l'adversaire, la marine allemande avait pris la mer avec une force expéditionnaire chargée d'envahir la Norvège.

Le contre-torpilleur Bison  (© : SHD)
Le contre-torpilleur Bison (© : SHD)

Français et Britanniques parviennent à débarquer à Namsos du 13 au 17 avril. Pour l'opération, la Marine nationale a mobilisé un croiseur, une dizaine de contre-torpilleurs et torpilleurs, des sous-marins ainsi que des croiseurs auxiliaires, cargos ou paquebots armés de pièces d'artilleries et chargés du transport de troupes. Mais les alliés ne parviennent pas à se maintenir, notamment en raison de la supériorité aérienne allemande. Si, en mer et dans les fjords norvégiens, la Royal Navy porte des coups sévères à la Kriegsmarine, à terre, le corps expéditionnaire est contraint de se replier. L'évacuation débute le 1er mai. Le rembarquement des troupes sera très difficile et le retour particulièrement périlleux. A Namsos, plus de 5000 hommes (dont des chasseurs alpins) sont évacués par les croiseurs auxiliaires français et le HMS York, escortés d'une douzaine de bâtiments, dont le croiseur Montcalm et le Bison. Cette flottille est prise pour cible par la Luftwaffe, qui démultiplie les attaques. Le 3 mai 1940, lors d'un raid impliquant une quarantaine d'avions allemands, le Bison est touché par une bombe, qui traverse la passerelle et explose dans une soute à munitions. Le bâtiment coule dans le fjord de Namsos avec 130 de ses 264 membres d'équipage.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française