Défense
La Marine nationale envisage une tourelle de 127mm pour ses FREMM

Actualité

La Marine nationale envisage une tourelle de 127mm pour ses FREMM

Défense

A la lumière des récentes opérations, la marine française envisage, de nouveau, d'équiper ses nouvelles frégates multi-missions (FREMM) de tourelles de 127mm. L'artillerie principale actuellement retenue pour ces bâtiments, dont le premier de série, l'Aquitaine, est actuellement en essais, est une pièce de 76mm. Ce canon (modèle compact Super Rapido), conçu par l'Italien OTO-Melara, affiche une cadence de 120 coups par minute, ce qui le rend efficace en tir antiaérien. En revanche, la portée est limitée (17 kilomètres) contre buts en surface.
Dans le cadre d'opérations littorales, comme ce fut le cas en Libye avec l'intervention de frégates de la Marine nationale et de la Royal Navy (avec du 100mm et du 114mm) contre des batteries côtières, le remplacement du 76mm par du 127mm permettrait de gagner en portée. Les FREMM ont, d'ailleurs, été conçues dès l'origine pour pouvoir embarquer un tel canon, dont la mise en oeuvre requière une structure dont le poids atteint 25 tonnes (contre 5.5 tonnes pour la tourelle de 76mm).

FREMM italienne dotée d'une tourelle de 127mm  (© : ORIZZONTE)
FREMM italienne dotée d'une tourelle de 127mm (© : ORIZZONTE)

La pièce de 127mm devait, en effet, équiper les 9 FREMM en version Action Vers la Terre (AVT), prévues pour remplacer les avisos du type A69 mais dont la construction a été abandonnée en 2008 pour cause de restrictions budgétaires. Elle a néanmoins été maintenue par l'Italie pour ses 6 FREMM dites polyvalentes (4 autres en version anti-sous-marine sont prévues avec deux canons de 76mm). Comme les nouvelles frégates allemandes du type F125, les FREMM italiennes disposeront du modèle LW (Light Weight) du 127mm d'OTO-Melara. Pour ce canon, les industriels développent une munition à longue portée, le Vulcano, qui pourrait atteindre des cibles situées à 70 kilomètres.
Dans le cas de la marine française, les réflexions se poursuivent. Si le recours à une artillerie principale plus conséquente est actée, la modification ne devrait par toucher toutes les frégates de la série, les trois premières unités (sur 11 prévues au total) étant déjà en cours d'essais ou de construction.

La FREMM Aquitaine avec sa tourelle de 76mm  (© : DCNS)
La FREMM Aquitaine avec sa tourelle de 76mm (© : DCNS)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française