Défense
La Marine nationale intercepte une embarcation pirate

Actualité

La Marine nationale intercepte une embarcation pirate

Défense

Mercredi, la frégate De Grasse, assurant actuellement le commandement à la mer de l'EU-Navfor, a intercepté une embarcation pirate dans le golfe d'Aden. Le bateau avait été repéré dans la matinée par l'Alouette III du pétrolier-ravitailleur Meuse, qui fait partie du groupe aéronaval français actuellement déployé en océan Indien. Prévenu, le De Grasse a dépêché son propre hélicoptère, un Lynx, qui a localisé l'esquif suspect et a procédé à des tirs de semonce pour le faire stopper. Rejoignant la zone, la frégate a ensuite envoyé, à bord d'embarcations rapide, une équipe d'inspection. Les pirates avaient été observés, auparavant, en train de jeter à l'eau du matériel d'abordage. Les marins français ont, néanmoins, saisi à bord de leur bateau des lance-roquettes, un fusil mitrailleur et des munitions de 7.62mm. Malgré tout, les 7 hommes interceptés sont repartis libres, sur leur embarcation, après confiscation des armes. « Comme il n'y avait pas assez de preuve pour lancer des poursuites judiciaires, le matériel de piraterie a été confisqué et les pirates présumés ont été renvoyés en Somalie à bord de leur skiff. Cette interception a évité de très probables attaques sur des navires », explique l'état-major de l'opération Atalante.
Depuis le mois d'août, la France commande la force navale européenne déployée au large de la corne d'Afrique dans le cadre de la lutte contre la piraterie. Basé à Brest, le De Grasse, qui embarque un état-major, est le navire amiral de l'EU-Navfor. Le 14 décembre, l'Espagne prendra à son tour le commandement de cette force avec, sur zone, le pétrolier-ravitailleur Patiño.

Marine nationale Piraterie