Défense
La Marine nationale ne compte plus que 11 chasseurs de mines

Actualité

La Marine nationale ne compte plus que 11 chasseurs de mines

Défense

Cette semaine, l'ex-chasseur de mines tripartite (CMT) Verseau a quitté le quai des flottilles, à Brest, pour être amarré au pied de la base sous-marine. La dernière cérémonie des couleurs s'est déroulée le 12 février, moins de trois mois après que le bâtiment ait été placé en réserve (23/11/09). La coque du Verseau a rejoint l'ex-Persée, lui aussi désarmé (dernière cérémonie des couleurs le 08/07/09) dans le cadre d'un programme de réduction du nombre de chasseurs au sein de la flotte de guerre des mines française. Cette dernière ne compte plus que 11 CMT (8 basés à Brest et 3 à Toulon), mis en service entre 1984 et 1988 (sauf Sagittaire en 1995) et modernisés au milieu des années 2000.

L'ex-Verseau est à couple de l'ex-Persée (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau est à couple de l'ex-Persée (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Longs de 51.5 mètres pour un déplacement de 615 tonnes en charge, ces bâtiments disposent, pour la détection et la classification, d'un sonar de coque TSM 2022 Mk3, ainsi que d'un poisson SPIV (association d'un ROV Double Eagle de Saab et d'un sonar TSM 2022 M3 de Thales). L'identification et la neutralisation se fait au moyen de poissons autopropulsés (PAP) et de l'équipe embarquée de plongeurs démineurs.
Ces chasseurs de mines sont dits « tripartites » car ils ont été développé en commun avec les Pays-Bas et la Belgique. Le Verseau (ex-Iris), fait d'ailleurs partie des trois bâtiments belges rachetés en 1997 (le Fuchsia est devenu Céphée et le Dianthus est devenu Capricorne).
Le Sagittaire (1995) est plus récent, le premier bâtiment portant ce nom ayant été vendu au Pakistan et remplacé par un CMT neuf.
Des études sont actuellement en cours pour remplacer cette flotte de CMT à la fin de la décennie. Les successeurs des chasseurs devraient être plus gros. Des plateformes de 2000 à 2500 tonnes équipées de drones de surface et de drones sous-marins sont envisagées.

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
L'ex-Verseau au début de son transfert, le 15 février (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française