Disp POPIN non abonne!
Défense
La Marine nationale recevra ses 6 premiers drones Alister 9 d’ici la fin de l’année

Actualité

La Marine nationale recevra ses 6 premiers drones Alister 9 d’ici la fin de l’année

Défense

Commandé fin 2010 par la Direction Générale de l’Armement à la société varoise ECA Robotics, un premier lot de six drones sous-marins de guerre des mines du type Alister 9 (anciennement appelé Alister 100). La Marine nationale, qui a pris possession du premier AUV (Autonomous Underwater Vehicle), teste actuellement l’engin, les essais étant considérés comme concluants. A l’issue de la phase de recette et une fois que l’état-major aura prononcé officiellement son admission au service actif, le drone pourra être employé en mission.

 

 

Engin léger destiné aux plongeurs démineurs

 

 

Long de 2 mètres et présentant une masse de 70 kilos, l’Alister 9 est conçu pour la détection, la classification et la localisation de mines jusqu’à une profondeur de 100 mètres. Il est doté à cet effet d’un sonar Klein. Employé par les plongeurs démineurs, cet AUV  léger peut, grâce à son petit gabarit et son poids limité, être porté par deux hommes et mis en oeuvre sur n’importe quel type d’embarcation - y compris des semi-rigides – ou bien lancé depuis un quai. « Composé de matériel de pointe, ce véhicule sous-marin aura une très grande précision de navigation. Cette dernière facilitera le travail dans des milieux étroits comme les chenaux ou bras de mer. Cette même précision sera un atout majeur lors  des échanges d’informations avec d’autres systèmes de combat guerre des mines. Quant au sonar de type Klein, il permettra de travailler selon différentes fréquences afin de privilégier au choix, la distance de détection ou la définition des images obtenues », explique la Marine nationale, qui précise que ces nouveaux drones seront prioritairement utilisés par les Groupes de plongeurs démineurs (GPD)  dans le cadre d’opérations avancées (en eaux très peu profondes ou dans un chenal d’assaut, par exemple pour un débarquement) et de déminage portuaire. Les Alister 9 serviront également à réaliser des tâches de levés de fonds et de reconnaissance.

 

 

Equipements de commande et de contrôle  (© : ECA ROBOTICS)

Equipements de commande et de contrôle  (© : ECA ROBOTICS)

 

Zone portuaire inspectée par un Alister 9 (© : ECA ROBOTICS)

Zone portuaire inspectée par un Alister 9 (© : ECA ROBOTICS)

 

Le drone Alister 9 (© : ECA ROBOTICS)

Le drone Alister 9 (© : ECA ROBOTICS)

 

 

ECA complète sa gamme d’AUV

 

 

Grâce à ce contrat, ECA Robotics complète sa gamme dans le domaine des AUV militaires, sur lequel la société souhaite se développer, en plus de son activité dans les drones civils (sécurité des sites, hydrographie, inspection de coques, offshore…) Sur le secteur naval, la ECA Robotics s’est, historiquement, forgée une réputation internationale avec ses robots télé-opérés (Remotly Operated Vehicle - ROV) conçus pour le programme des chasseurs de mines tripartites lancé par la France, les Pays-Bas et la Belgique à la fin des années 70. Celui-ci a donné naissance au fameux PAP (Poisson Auto Propulsé), engin relié par un câble de contrôle et d’alimentation au bateau porteur, destiné à déposer une charge explosive à proximité des mines devant être neutralisées.

 

 

 

Déploiement d'un PAP sur un chasseur de mines français  (© : MARINE NATIONALE)

Déploiement d'un PAP sur un chasseur de mines français  (© : MARINE NATIONALE)

 

 

Avec l’évolution de la technologie dans la robotique, la société a ensuite mis au point, à partir des années 2000, des engins autonomes dotés notamment d’un système de préparation et d’exécution de mission, et de batteries de plus en plus performantes pour augmenter leur autonomie. Ainsi, ECA Robotics propose aujourd’hui différents modèles, notamment la gamme Alister, dont l’Alister 9 est le modèle le plus léger. D’autres, comme l’Alister 18 et l’Alister 27, sont plus lourds, présentant des capacités supérieures pour des applications différentes.  

 

 

En dehors du contrat signé au profit de la Marine nationale, ECA Robotics travaille également avec la DGA dans le cadre du programme Espadon (voir notre article complet sur le sujet). Celui-ci porte sur un système de guerre des mines totalement automatisé, avec un drone de surface (l'USV Sterenn Du) mettant en œuvre un sonar remorqué à ouverture synthétique conçu par Thales et des drones sous-marins : un AUV-DCL pour la détection, la classification et la localisation, ainsi qu’un AUV-I pour l’identification. Ces deux véhicules sont développés par ECA Robotics et intègrent des sonars fournis par Thales.

 

 

 

L'USV Sterenn Du (© : MARINE NATIONALE)

 

L'AUV-I à bord du Sterenn Du (© : ECA ROBOTICS)

L'AUV-I à bord du Sterenn Du (© : ECA ROBOTICS)

 

L'AUV-I mis à l'eau automatiquement par le Sterenn Du (© : ECA ROBOTICS)

L'AUV-I mis à l'eau automatiquement par le Sterenn Du (© : ECA ROBOTICS)

 

Marine nationale Drones