Défense
La Marine nationale se contentera de 8 FREMM mais aura 5 FTI

Actualité

La Marine nationale se contentera de 8 FREMM mais aura 5 FTI

Défense

En déplacement vendredi dernier sur la base d’aéronautique navale de Lann-Bihoué, près de Lorient, Jean-Yves Le Drian a confirmé que les futures frégates de taille intermédiaire (FTI) seraient construites à cinq exemplaires, remplaçant nombre pour nombre les La Fayette, mises en service entre 1996 et 2001. Avec pour conséquence, afin de respecter le format fixé par le dernier Livre Blanc sur la défense (15 frégates de premier rang à l’horizon 2025,  dont les Forbin et Chevalier Paul du type Horizon), d’interrompre le programme FREMM à la huitième unité. « Je maintiens la livraison à la Marine nationale de 6 FREMM anti sous-marines, d’ici fin 2019, selon le plan fixé par la LPM. La production des frégates devra donc être accélérée (du fait de la vente de la Normandie à l’Egypte, ndlr). Par la suite, d’ici 2022, deux autres FREMM anti sous-marines seront livrées. Ces dernières auront une capacité de défense anti-aérienne renforcée, par rapport aux premières FREMM. Enfin, elles seront suivies, dès 2023, par la livraison des 5 frégates de taille intermédiaire (FTI) », a expliqué le ministre de la Défense, venu dans ses terres bretonnes détailler les implications pour la marine et les industriels de l’actualisation de la loi de programmation militaire.  

 

La FREMM Provence (© MICHEL FLOCH)

La FREMM Provence (© MICHEL FLOCH)

 

Livraison de la Provence dans les prochains jours

Concrètement, les six premières FREMM, toutes basées sur le modèle de l’Aquitaine, seront livrées d’ici 2019. La tête de série l’a été fin 2012 et la Provence le sera dans les prochains jours. Mise à flot en juillet 2014, la Languedoc doit débuter ses essais en mer en fin d’année pour une livraison en 2016. Viennent ensuite les Auvergne et Bretagne, en cours de construction et qui seront réceptionnées par la Marine nationale en 2017 et 2018. Achevée fin 2014, l’ex-Normandie, cédée à l’Egypte, sera remplacée par la construction d’une frégate supplémentaire, livrable en 2019. Cela entraine une ré-accélération du  rythme de production, qui revient en fait au niveau pré-LPM. Après les FREMM classiques, le site DCNS de Lorient va donc enchainer avec deux FREMM dotées de capacités de défense aérienne renforcées, appelées FREMM DA. La marine a obtenu que ces bâtiments, en plus de ces capacités (missiles Aster 30, radar Herakles plus puissant, système de combat adapté…) soient dotés des mêmes moyens de lutte ASM que leurs aînés. Sans cela, le nombre de plateformes anti-sous-marines aurait été trop faible pour remplir les missions dévolues aux forces basées à Brest et Toulon. Les deux FREMM DA seront donc livrées entre 2020 et 2022 pour succéder aux Cassard et Jean Bart, mises en service en 1988 et 1991.

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française