Marine Marchande
La Marine nationale tente d'éviter le naufrage du porte-conteneurs MSC Napoli

Actualité

La Marine nationale tente d'éviter le naufrage du porte-conteneurs MSC Napoli

Marine Marchande

Depuis hier, la Marine nationale mobilise de très importants moyens pour tenter de sauver le porte-conteneurs MSC Napoli, évacué en pleine tempête par son équipage. Le grand navire de 275.6 mètres, en perdition au large de l'île d'Ouessant, a été pris en remorque par l'Abeille Bourbon vers 18 heures. Ce matin, à 5 heures, le convoi se trouvait à 65 kilomètres dans le nord de Trégastel (Côtes d'Armor) et faisait route à l'est nord-est à très petite vitesse, soit 2,5 noeuds (4,5 km/h). Gouvernail bloqué, le porte-conteneurs n'est pas manoeuvrant, indique la préfecture maritime de l'Atlantique, qui précise qu'une équipe tentera de se rendre à bord ce matin pour rétablir la manoeuvrabilité. Ce problème de gouvernail vient s'ajouter à une situation déjà très délicate pour le MSC Napoli. Le navire présente deux brèches sur chaque côté, au niveau du château, laissant craindre un début de rupture de sa coque. Au regard de cette situation, l'Abeille Liberté, au autre remorqueur basé à Cherbourg, a reçu l'ordre hier de rallier la zone, alors qu'appareillaient depuis Brest deux bâtiments de lutte contre la pollution, l'Argonaute et l'Alcyon. Une équipe de spécialistes s'est rendue à bord dans l'après-midi afin de déterminer l'état du navire et les possibilités de remorquage. Compte tenu du sens des vents et de la houle, le géant, fragilisé, ne peut être dirigé vers Brest, alors que son compartiment machines est inondé. Un remorquage vers un port de la Manche, français ou britannique (peut être Le Havre), était donc envisagé hier soir par la préfecture maritime de l'Atlantique, qui coordonne les opérations. Son important tirant d'eau, de 14 mètres, limite toutefois les possibilités. Les conditions météorologiques restent, par ailleurs, délicates ce matin, avec des des rafales à 50 km/h et des creux de 4 à 5 mètres.

Près de 1700 tonnes de produits dangereux et du fioul s'échappant de la coque

Le MSC Napoli transporte 2394 conteneurs, soit 41.730 tonnes de marchandises. Outre le danger que pourraient représenter ces boites si elles tombaient en mer, la cargaison compte 1684 tonnes de produits dangereux. Il y a notamment, à bord, 167 kilos d'explosifs, 177 tonnes de gaz, 462 tonnes de liquides inflammables, 107 tonnes de solides inflammables, 61 tonnes d'oxydants, 143 tonnes de matériaux toxiques et plus de 200 tonnes de matière corrosive. A cela, il faut ajouter le carburant. A son départ d'Anvers, le MSC Napoli avait, dans ses soutes, 3498 m3 de fuel lourd et 147 m3 de gasoil. La surveillance aérienne du secteur, assurée par un avion de patrouille maritime Falcon 50, a démontré que des hydrocarbures s'échappaient par les fissures de la coque. Une pollution de 5 kilomètres de long et 100 mètres de large était visible à l'arrière du porte-conteneurs. Mis en service en 1991, le MSC Napoli n'est autre que l'ancien CGM Normandie. En 2001, le navire avait talonné à pleine vitesse sur un haut fond dans le détroit de Malacca. Echoué pendant 60 jours, il avait nécessité le remplacement de 3000 tonnes de tôles. Des investigations devraient être menées pour déterminer si cet accident a pu avoir des incidences sur la structure du navire. Le Napoli avait été inspecté, récemment, par les Affaires maritimes du Havre. Aucun problème majeur n'avait semble-t-il été détecté. Hier, les 26 membres de son équipage ont été retrouvés sains et sauf dans des canots de sauvetage, puis hélitreuillés par des Sea King de la Royal Navy.
____________________________________________________

- L'évolution de la situation en début d'après-midi

- Les dernières nouvelles, actualisées à 19 H 30


Accidents, pollutions