Marine Marchande
La Marine nationale va bientôt pouvoir compter sur de nouveaux remorqueurs

Actualité

La Marine nationale va bientôt pouvoir compter sur de nouveaux remorqueurs

Marine Marchande

A l'issue d'un appel d'offres lancé cet été, la Marine nationale va notifier d'ici la fin décembre de nouveaux marchés avec des sociétés de remorquage civiles. L'objectif est de compléter les moyens de sauvetage et d'assistance le long du littoral français. En plus des grands remorqueurs d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) et des bâtiments de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD) affrétés au groupe BOURBON, la marine française a aussi recours, depuis plus de 10 ans, aux services de remorqueurs portuaires. En 1999, les premiers marchés ont été notifiés à des opérateurs privés. Il s'agit, en cas de besoin, de pouvoir recourir à des coques civiles afin d'effectuer des missions de sauvetage de la vie humaine en mer, d'assistance à des navires en difficulté ou de lutte contre la pollution. Dans cette perspective, la marine passe des marchés dits à « bons de commandes ». Un simple coup de téléphone, confirmé par un fax, suffit à mobiliser un moyen. Les remorqueurs ne sont pas affrétés à l'année, mais l'opérateur s'engage à fournir une ou plusieurs coques dans un délai de 3 heures et jusqu'à 15 jours par an.

Remorqueurs de Boluda à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
Remorqueurs de Boluda à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Pour le moment, ces contrats sont en vigueur à Dunkerque (Boluda), Calais (Société Calaisienne de Remorquage - groupe Chambon), Le Havre (SNRH), Lorient (Thomas Services Maritimes), Nantes Saint-Nazaire (Boluda), Bayonne (Thomas Services Maritimes), Port-la-Nouvelle (Société Nouvelloise de Remorquage - Chambon), Sète (Compagnie Sétoise de Remorquage et de Sauvetage - Chambon), Marseille-Fos (Boluda), Nice (Monaco Remorquage Maritime) et Ajaccio (Nautarum Custos).
Le nouvel appel d'offres, qui aboutira à un contrat de 4 ans avec les sociétés lauréates, vise à compléter le réseau existant en disposant de nouveaux moyens à Boulogne-sur-Mer, Dieppe, Saint-Malo et Bastia.
On notera que ces remorqueurs n'ont pas vocation à remplacer les RIAS et BSAD, nettement plus grands et puissants. Les Abeilles demeurent spécialisées dans les interventions hauturières. Les remorqueurs portuaires ont plus vocation à exercer des missions côtières ou dans les zones d'attente, ainsi qu'a renforcer les moyens de lutte antipollution, tout en pouvant intervenir sur un accident de mer au cas où les RIAS seraient déjà mobilisés sur une opération. Il s'agit donc bien de moyens complémentaires à ceux affrétés à l'année par la marine.

Le BSAD Argonaute et le RIAS Abeille Liberté (© : MARINE NATIONALE)
Le BSAD Argonaute et le RIAS Abeille Liberté (© : MARINE NATIONALE)

Divers Ports Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française