Défense
La Marine nationale va louer des heures de vol sur Dauphin pour la formation
ABONNÉS

Actualité

La Marine nationale va louer des heures de vol sur Dauphin pour la formation

Défense

Un appel d’offres vient d’être lancé pour permettre à la marine française de recourir à des moyens privés dans le cadre de la formation de ses pilotes d’hélicoptères. Il s’agit de pallier temporairement le trou capacitaire lié au retrait du service d’une bonne partie du parc d’Alouette III dans les toutes prochaines années. Ainsi, 7 des 20 machines de ce type encore en service, celles de la série 316, ne pourront voler au-delà de 2018/2019, alors que leur succession ne sera assurée au mieux qu’en 2024 avec la livraison des premiers hélicoptères interarmées légers (HIL).

Dans l’intervalle, l’aéronautique navale aura donc temporairement recours à des appareils fournis par des sociétés civiles. L’appel d’offres porte sur l’acquisition d’heures de vol sans équipage sur des hélicoptères de type Dauphin. Ces machines seront mises à disposition de l’Ecole de Spécialisation sur Hélicoptères Embarqués de Lanvéoc-Poulmic, qui utilise notamment, aujourd’hui, les vielles Alouette III de l’escadrille 22S. L’ESHE et ses instructeurs sont pour mémoire chargés d’assurer la formation avancée des pilotes d’hélicoptères de la marine, après un cursus initial réalisé à Dax en interarmées.

 

Alouette III survolant l'Ecole navale de Lanvéoc Poulmic (© MARINE NATIONALE)

Alouette III survolant l'Ecole navale de Lanvéoc Poulmic (© MARINE NATIONALE)

 

On notera que ce recours à des services civils pour la formation ne comblera qu’une partie du trou capacitaire lié à la disparition des Alouette III avant l’arrivée des HIL navalisés. Il faudra en particulier trouver d’autres solutions transitoires pour ce qui est des hélicoptères embarqués sur certains bâtiments basés en métropole et outre-mer. Des réflexions en ce sens sont en cours.

- Voir notre article sur le volet naval du programme HIL

 

 

Marine nationale