Défense
La Marine nationale va renouveler ses chalands de débarquement
ABONNÉS

Actualité

La Marine nationale va renouveler ses chalands de débarquement

Défense

Le ministère des Armées vient de publier un appel d’offres pour le renouvellement des chalands de transport de matériel (CTM) de la flotte française. Une douzaine d’engins de ce type, construits par CMN et mis en service entre 1982 et 1992, sont encore en service dans la Marine nationale, une unité supplémentaire étant opérée par l’armée de Terre en Guyane. Longs de 24 mètres pour une largeur de 6 mètres et un déplacement de 150 tonnes en charge, les CTM peuvent atteindre la vitesse de 8.5 nœuds. Equipés d’une rampe à l’avant et offrant une surface de pont de 70 m2 (90 tonnes de capacité d’emport), ils sont conçus pour projeter sur une plage des troupes et des véhicules, y compris des blindés.

 

CTM (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

CTM (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Débarquement d'un véhicule blindé (VAB) depuis un CTM (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

Débarquement d'un véhicule blindé (VAB) depuis un CTM (© : MER ET MARINE - FRANCIS JACQUOT)

 

La majeure partie de ces chalands (9) est armée par la flottille amphibie (Flophib), qui met notamment à disposition ses engins pour constituer la batellerie des trois bâtiments de projection et de commandement (BPC) du type Mistral. Ceux-ci peuvent embarquer jusqu’à quatre CTM, mais mettent plutôt en œuvre une composante mixte constituée de deux CTM et d’un engin de débarquement amphibie rapides (EDAR). Conçus par CNIM et réalisés à quatre exemplaires par Socarenam, ces catamarans en aluminium de 30 mètres de long pour 12.8 mètres de large, équipés en leur centre d’une plateforme élévatrice, peuvent

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française