Défense
La marine néerlandaise baptise le Karel Doorman

Actualité

La marine néerlandaise baptise le Karel Doorman

Défense

Le Karel Doorman, nouveau bâtiment logistique et plus grande unité de la marine néerlandaise, a été baptisé le 8 mars à Flessingue. Commandé en décembre 2009 à Damen Schelde Naval Shipbuilding, ce navire a vu sa coque réalisée par le chantier roumain du groupe Damen à Galti. Elle a été remorquée en août 2013 jusqu’au site DSNS de Flessingue, où elle a été achevée, recevant notamment, en début d'année, son mât intégré IM-400 fourni par Thales.

 

 

Cérémonie de baptême (© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

Cérémonie de baptême (© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

 

Cérémonie de baptême (© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

Cérémonie de baptême (© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

 

 

Appelé JSS (Joint Support Ship), le Karel Doorman est un bâtiment hydride, servant à la fois de pétrolier-ravitailleur et de transport de matériel et de véhicules. Long de 204.7 mètres pour 30.4 mètres de large, son déplacement à pleine charge atteindra 27.800 tonnes. Doté d’une propulsion diesel-électrique, avec une puissance totale installée de 26 MW, il peut atteindre atteindre la vitesse de 18 nœuds. En matière de ravitaillement à la mer, le JSS néerlandais compte deux bras situés de chaque bord et permettant de servir simultanément deux unités. La capacité d'emport est de 8000 m3 de combustible et 1000 m3 de carburant aviation, ainsi que 450 m3 d'eau potable et 400 tonnes de munitions. Comme on l’a vu, le Karel Doorman, armé par un équipage de 175 marins et pouvant accueillir 125 hommes supplémentaires, doit également servir de bâtiment de projection, capable d’acheminer sur un théâtre d’opération des hommes et surtout du matériel. A cet effet, il compte 2000 mètres linéaires de garages avec une capacité de 5000 tonnes de fret roulant, y compris des véhicules blindés. Une grue, d’une capacité de 40 tonnes, permet la manutention de charges lourdes, à quai ou sur des chalands de débarquement, alors que ces derniers peuvent également transborder les véhicules à l’arrière, en porte à porte.

 

 

(© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

(© MINISTERE NEERLANDAIS DE LA DEFENSE)

 

 

Le Karel Doorman a été conçu pour intervenir en complément des transports de chalands de débarquement Johan de Witt et Rotterdam. Il peut aussi être engagé pour les opérations humanitaires. A ce titre, il dispose d’importantes infrastructures hospitalières, avec notamment deux blocs opératoires. Le soutien des troupes au sol ou des populations sinistrées peut être effectué au moyen des chalands, ou encore d’hélicoptères, la plateforme du Karel Doorman pouvant accueillir deux machines du type Chinook.

 

L’an dernier, l’avenir du bâtiment semblait incertain, la presse néerlandaise évoquant le souhait du gouvernement de vendre le Karel Doorman à une marine étrangère afin de réaliser des économies. Les Pays Bas ont donc changé leur fusil d’épaule, ou n’ont tout simplement pas trouvé (encore ?) d’acheteur, conduisant le pays à conserver le JSS. Il en revanche question, désormais, que l’Amsterdam (1995), dernier pétrolier-ravitailleur de la flotte néerlandaise après le désarmement du Zuiderkruis, en 2012, soit retiré du service et éventuellement vendu lorsque le Karel Dorrman sera pleinement opérationnel, c'est-à-dire à l’horizon 2015. 

 

 

Le pétrolier-ravitailleur Amsterdam (© MARINE NEERLANDAISE)

Le pétrolier-ravitailleur Amsterdam (© MARINE NEERLANDAISE)

Damen | Toute l'actualité du constructeur naval néerlandais Marine néerlandaise | Actualité de la Koninklijke Marine