Défense
La marine néerlandaise dévoile son futur ravitailleur

Actualité

La marine néerlandaise dévoile son futur ravitailleur

Défense

Les Pays-Bas vont se doter d’un nouveau bâtiment logistique, dont la mise en service est prévue en 2023. Le design de ce bâtiment a été dévoilé par la Koninklijke Marine, qui a diffusé une vidéo et annoncé que le navire serait baptisé Den Helder, ville portuaire où se trouve la principale base navale néerlandaise. La conception et la construction de ce Combat Support Ship (CSS), dont les spécifications techniques n’ont pas été précisées, seront pilotées depuis le chantier Damen Schelde Naval Shipbuilding de Flessingue.

 

Vidéo du futur bâtiment logistique néerlandais (© MARINE NEERLANDAISE)
 

Pour mémoire, le dernier pétrolier-ravitailleur de la flotte néerlandaise, l’Amsterdam, a été vendu en 2014 au Pérou. Lui a succédé le bâtiment logistique Karel Doorman, mis en service en 2015. Connu sous le nom de Joint Support Ship (JSS), ce navire de 204.7 mètres de long pour 27.800 tonnes de déplacement en charge est à la fois un ravitailleur et une plateforme de transport logistique. Une fonction hybride intéressante, mais qui n’est semble-t-il pas suffisante en termes de capacités et de disponibilité pour répondre aux besoins navals des Pays-Bas. D’où la décision de doter à nouveau la marine d’un véritable ravitailleur et de recouvrer une permanence logistique grâce à deux bâtiments, ce qui était le cas jusqu’en 2012, année où le vieux pétrolier-ravitailleur Zuiderkruis, datant de 1975, avait été désarmé.

 

L'ancien Amsterdam (

L'ancien Amsterdam (© MARINE NEERLANDAISE) 

 

La construction du nouveau CSS s’inscrit dans le cadre d’un grand plan de renouvellement de la flotte néerlandaise. Celui-ci va également voir la commande de quatre nouveaux sous-marins océaniques pour succéder aux actuels Walrus, deux frégates lourdes de nouvelle génération (programme commun avec la Belgique qui en construira deux autres) destinées à remplacer les unités du type M, ainsi qu’une nouvelle composante de guerre des mines. Faisant également l’objet d’un programme commun avec la Belgique, cette dernière permettra de remplacer les vieux chasseurs de mines tripartites par six nouveaux bateaux-mères (six par pays) mettant en œuvre des systèmes de drones.

 

 

Aux Pays-Bas, ces nouvelles unités viendront compléter les quatre frégates du type LCF/NLF, mises en service entre 2002 et 2005, les quatre patrouilleurs hauturiers de la classe Holland (2012-2013), le JSS Karel Doorman, ainsi que les transports de chalands de débarquement Johan de Witt (2007) et Rotterdam (1998).

 

Le Karel Doorman ravitaillant une frégate néerlandaise du type LCF (

Le Karel Doorman ravitaillant une frégate néerlandaise du type LCF (© MARINE NEERLANDAISE) 

Le patrouilleur Holland (

Le patrouilleur Holland (© MARINE NEERLANDAISE) 

Le TCD Johan de Witt (

Le TCD Johan de Witt (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
 

Marine néerlandaise | Actualité de la Koninklijke Marine