Défense
La marine saoudienne à Toulon début juillet ?

Actualité

La marine saoudienne à Toulon début juillet ?

Défense

Selon certaines sources, une force navale saoudienne pourrait faire escale à Toulon début juillet. Ce groupe serait constitué d'une frégate du type F3000 S, d'une frégate du type F2000 et d'un pétrolier-ravitailleur du type Boraida. Il s'agirait d'un « retour aux sources » pour ces bâtiments, tous construits en France dans le cadre des programmes SAWARI I et SAWARI II.
Au nombre de trois, les F3000 ont été réalisées à Lorient par DCNS et livrées par Thales entre 2002 et 2004 (programme SAWARI II signé en 1989). Dérivées de La Fayette françaises, ces frégates de 133 mètres de long et 4650 tonnes en charge sont armées par 181 marins et embarquent un hélicoptère Dauphin. Les « Al Riyadh » disposent de 8 missiles Exocet, 16 missiles Aster 15, une tourelle de 76 mm, deux canons de 20mm, 4 tubes lance-torpilles. La seconde unité de la série, la Makkah, avait été gravement endommagée en décembre 2004, après avoir talonné sur un récif en mer Rouge. Après de longs et complexes travaux, cette frégate est de nouveau opérationnelle.
Les bâtiments du type F2000, qui sont quatre, ont été commandés au titre du programme SAWARI I, lancé en 1980. Longs de 115 mètres pour un déplacement de 2850 tonnes, les « Madina » ont été construits dans deux chantiers. Alors que la tête de série était réalisée chez DCNS, à Lorient, les trois frégates suivantes ont été confiées aux chantiers de La Seyne. Conçues pour la lutte anti-sous-marine, ces navires disposent d'un sonar remorqué. Leur armement comprend 8 missiles Otomat, un système surface-air Crotale, une tourelle de 100mmn, deux tourelles doubles de 40mm, deux mitrailleuses de 12.7 mm et quatre tubes lance-torpilles. Ils embarquent un hélicoptère Dauphin et ont été mis en service en 1985 et 1986.
Egalement commandés au titre de SAWARI I, les deux pétroliers-ravitailleurs du type Boraida sont sortis des chantiers de La Ciotat en 1984 et 1985. Dérivés des Durance français, ces bâtiments de 135 mètres et 11.000 tonnes en charge peuvent ravitailler deux navires à couple et un en flèche. Disposant d'un portique, ils peuvent notamment transporter 4350 tonnes de gasoil et 350 tonnes de carburant aviation.
Après la réalisation des deux premiers programmes, la France espère remporter auprès de l'Arabie Saoudite un nouveau contrat. « SAWARI III », comme on l'appelle chez les industriels, porterait dans un premier temps sur 4 à 6 nouvelles frégates. Les Français proposent des bâtiments de la famille FREMM (Frégates Multi-Missions), probablement à dominante antiaérienne.