Défense
La marine s'apprête à reprendre en main son porte-avions

Actualité

La marine s'apprête à reprendre en main son porte-avions

Défense

La fin de la première Indisponibilité Périodique pour Entretien et Réparations (IPER) du Charles de Gaulle, dont nous vous présentons quelques vues ariennes, devrait être prononcée en début de semaine prochaine. Après 15 mois de travaux, réalisés sous la maîtrise d'oeuvre de DCNS à Toulon, le porte-avions sera remis à la Marine nationale. Cette dernière, qui a participé aux travaux de l'IPER avec un équipage d'environ 1000 marins, va maintenant se charger de la « remontée en puissance » de son vaisseau amiral. Après la reprise en main par l'équipage, le groupe aérien embarqué viendra « toucher » de nouveau sa plateforme mobile avec ses Rafale, Super Etendard Modernisés et Hawkeye. Après une longue période d'entrainements et de qualifications, le Charles de Gaulle et l'ensemble du groupe aéronaval devraient être opérationnels au printemps 2009.
Pour achever la période d'IPER, DCNS mène une dernière série d'essais en mer afin de valider les travaux réalisés ces derniers mois.

(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)
(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)

D'un coût de 270 millions d'euros, le chantier, qui représenté plusieurs millions d'heures de travail, a vu le rechargement des deux coeurs nucléaires du bâtiment, ainsi que l'installation de nouvelles hélices. Dans le domaine du soutien aéronautique, les travaux ont vu l'installation d'un nouveau banc Mermoz II pour l'entretien des systèmes électroniques embarqués sur le Rafale au standard F3. De manière générale, tous les grands équipements ont été visités, de nouveaux matériels installés, comme le système de liaison par satellite Syracuse III, et les obsolescences traitées. Une grande partie du revêtement du pont d'envol a été remis à neuf alors qu'était menée la révision des catapultes et d'importants travaux d'adaptation dans les soutes à munitions, qui peuvent désormais accueillir les missiles ASMP-A, Scalp EG et l'armement air-sol modulaire (AASM). De plus, la mise en place de renforts de structure anticipant l'alourdissement de 500 tonnes du porte-avions a été effectuée, le déplacement du Charles de Gaulle atteignant désormais 42.500 tonnes.
Le porte-avions nucléaire, qui a quitté Toulon mardi pour une nouvelle sortie en mer, devrait être de retour à sa base en fin de semaine.

(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)
(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)

(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)
(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)

(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)
(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)

(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)
(© : MARINE NATIONALE / MANUELA TAPON)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française