Croisières et Voyages
La Mer Rouge, pour en voir de toutes les couleurs

Reportage

La Mer Rouge, pour en voir de toutes les couleurs

Aujourd'hui, Mer et Marine vous emmène à la découverte de la Mer Rouge. Pour aborder cette perle, il est parfois bon de s'équiper d'un masque, de palmes et de bouteilles d'air. Le kit de base pour se jeter à l'eau dans une région de toute beauté.
Croisières et Voyages
Par Carine Grivet et Béatrice Montoir


Voilà une mer vouée à un grand avenir. Plus tard, bien plus tard, la Mer Rouge sera un océan. Actuellement longue de 1900 km, née de la séparation de l’Afrique et de la péninsule arabique, la mer la plus salée du globe attire beaucoup, surtout les plongeurs.

Grâce au nombre croissant de touristes, les infrastructures, principalement le long de la côté égyptienne, se développent de plus en plus. Hurghada, Port Safaga, Quseir… il n’y a que l’embarras du choix pour partir à la découverte de cette mer aux fonds marins des plus riches. Parmi les sites qui profitent le plus de cette attractivité : Marsa Alam, ville située entre Qoseir et Berenice, au nord du Soudan. En plein désert, à plusieurs dizaines de kilomètres de Louxor ou d’Assouan, les touristes ne viennent ici que pour découvrir cette mer si caractéristique. Contrairement à l’Atlantique ou à la Méditerranée, la mer rouge est une mer corallienne. Mais attention, il ne s’agit pas d’une barrière de corail comme celles qui entourent par exemple les îles du Pacifique. Toute la côte égyptienne est en fait bordée d’une bande de corail, plus ou moins large selon les endroits. Plus au large des îlots de corail apparaissent, à fleur d’eau. Ces fonds constitués par plus de 200 espèces de coraux éblouissent par la richesse de leurs couleurs et de leurs formes. Ils constituent aussi l’abri d’une faune très diverse, riche et colorée. Ainsi, plus de 300 espèces de requins et surtout 1000 espèces d’invertébrés vivent dans cette eau dont la température oscille entre 21 et 27°C.

Pour les plongeurs, même expérimentés, ce cadre fait partie des plus beaux et des plus incroyables. Dès la première immersion à Marsa Alam, sur la bande de corail que les locaux appellent House Reef, la surprise est totale. Il y a 15 à 20 mètres de visibilité grâce à la clarté de l’eau. La plongée est peu profonde (12 mètres). Sur un fond de sable, elle fait longer la bande de corail qui remonte jusqu’à affleurer à la surface. Outre les poissons très nombreux et très colorés, que les visiteurs découvrent, les animaux qui attirent et étonnent beaucoup sont les tortues. Elles peuvent faire jusqu’à un mètre de long et elles sont là, à brouter le corail ou à dormir. Chacun peut les approcher, presque jusqu’à les toucher.

Les courants se révèlent parfois traîtres. Mais comme chaque sortie se fait obligatoirement accompagnée de professionnels, les risques restent limités. Ces richesses de la mer ne sont pas interdites aux non-plongeurs. En effet, il est possible de découvrir les fonds marins en apnée ou en « snorkeling », c’est-à-dire avec masque, palmes et tuba. Des professionnels là aussi sont largement présents pour enseigner les notions de base et les connaissances de terrain à avoir avant de s’aventurer où que ce soit. Par exemple, l’une des premières vigilances à avoir, c’est surtout de ne pas toucher le corail, car s’il est fragile il est aussi et surtout coupant et parfois venimeux. De plus, peu d’espèces de poissons sont dangereuses, pour peu qu’on ne les dérange pas car beaucoup ont des dards venimeux. A terre, il ne faut ramasser aucun coquillage. Bien que souvent magnifiques, eux aussi sont parfois presque mortels ! il faut savoir se contenter du plaisir des yeux !

Pratique

Les téméraires en croisière dans l’Océan Indien décideront peut-être de s’engager dans le golfe d’Aden, emprunteront le détroit de Bab el Mandab. Ils remonteront ensuite les côtes éthiopienne et soudanaise afin d’arriver sur la côté égyptienne. Les marins stationnés en Méditerranée pourront s'aventurer dans le canal de Suez. Cependant, il est plus aisé de prendre l’avion. De multiples vol existent toute l’année (aussi bien de Paris que de Province) pour se rendre dans cette partie du globe. Un vol direct Paris-Marsa Alam est prévu pour bientôt.

En Egypte, les sites sont accessibles à tous les plongeurs, et ce dès le niveau 1. il y a même possibilité de passer des niveaux (PADI), ceci nécessitera bien sûr de payer un formateur.
Pour un séjour plongée (8 jours, vol de Paris + transport sur place, hôtel, demi-pension + 10 plongées, avec les extra : repas de midi, il faut compter environ 1000€/personne.

Côté santé, voyager en Egypte ne nécessite pas de précaution particulière en terme de vaccination mais il est préférable de consulter un médecin généraliste pour lui demander un traitement préventif en cas de turista et un traitement combatif. De plus, il ne faut pas boire l’eau du robinet, se laver les dents à l’eau douce, éviter les fruits et légumes lavés dont on mange la peau.

Sites à consulter : plongeur.com
Escales