Marine Marchande
La métamorphose d’un cargo classique soviétique

Actualité

La métamorphose d’un cargo classique soviétique

Marine Marchande

A l’époque de l'Union Soviétique, les commandes de navires s’effectuaient par série d’une dizaine ou plus d’unités à la fois. Celles-ci étaient généralement passées dans des chantiers des pays du bloc de l’Est – Pologne ou Allemagne de l’Est majoritairement – mais aussi dans des chantiers du voisin historiquement lié à la grande puissance rouge malgré son appartenance à l’Europe, la Finlande.

En 1971, une commande était passée pour la construction de douze petits cargos classiques de la série nommée Igor Grabar (du nom du premier de la série) conçus pour le transport du bois des pays riverains de la Baltique. Donnée à un consortium de trois chantiers - Rauma by Hollming Oy, Valmet Oy Tehdas et Nystad Varvet – les constructions allaient être partagées pour s’étaler entre 1972 et 1974. Le premier chantier livrait en 1973 le Vera Mukhina, un cargo de 4471 tonnes de port en lourd à trois cales desservies par 3 mâts de charge – 2 de 10 tonnes et 1 de 5 tonnes. D’une longueur de 97,31 mètres pour une largeur de 16,20 et un tirant d’eau de 6,70 mètres, il est doté d’un diesel 2 temps B&W- Valmet à 5 cylindres développant 2933 Kw – 3850 ch. Avec une hélice à pas fixe, il peut filer à 14 nœuds.

En mars 2008, le Vera Mukhina est vendu à une société à capitaux libanais et prend le nom de F.M. Spiridon. Durant quelques mois le navire continue à naviguer entre la Mer Noire et le Liban. Et en janvier 2010, le cargo rejoint un quai de Beyrouth pour plusieurs mois. Désarmé, non ?

Et puis, nous retrouvons le F.M. Spiridon en juin suivant en pleine phase de transformation le long d’un quai du port libanais. Les travaux consistent à le convertir en navire de transport de bétail en supprimant son gréément et en construisant des superstructures sur l’avant. Désormais le F.M. Spiridon peut embarquer des animaux sur quatre ponts et navigue entre les pays de la Méditerranée occidentale ou de la Mer Noire et le Liban pour la société libanaise Murr Management SA sous le pavillon togolais. Cette même société arme le Spiridon II qui n’est autre que l’ancien Mikhail Cheremnykh, l’un des onze sister-ships du F.M. Spiridon (ex Vera Mukhina) qui fut également convertisur les mêmes plans. Les dix autres ont été envoyés à la démolition dans leur configuration d’origine au début des années 2000.

Pour info, les dix autres étaient à l’origine les Igor Grabar, Nikolay Yaroshenko, Abram Arkhipov, Ivan Shadr, Nikolay Kasatkin, Vladimir Favorskiy, Yekaterina Belashova, Konstantin Yuon, Mitrofan Grekov et Vasiliy Polenov.            

Texte et photos : Marc OTTINI

 

Le F.M. Spiridon dans sa version d’origine photographié lors de l’une de ses dernières descente du Bosphore en juillet 2009

Le F.M. Spiridon dans sa version d’origine photographié lors de l’une de ses dernières descente du Bosphore en juillet 2009

Le F.M. Spiridon en cours de transformation le long d’un quai du port de Beyrouth le 18 juin 2010

Le F.M. Spiridon en cours de transformation le long d’un quai du port de Beyrouth le 18 juin 2010

Le F.M. Spiridon en cours de transformation le long d’un quai du port de Beyrouth le 18 juin 2010

Le F.M. Spiridon en cours de transformation le long d’un quai du port de Beyrouth le 18 juin 2010

Le Mikhail Cheremnykh a été également transformé en transport de bétail en 2010 et porte désormais le nom de Spiridon II. Il est ici en descente du Bosphore le 18 juillet 2012.

Le Mikhail Cheremnykh a été également transformé en transport de bétail en 2010 et porte désormais le nom de Spiridon II. Il est ici en descente du Bosphore le 18 juillet 2012.