Défense
La Meuse sous commandement de l'OTAN

Actualité

La Meuse sous commandement de l'OTAN

Défense

Ayant appareillé de Toulon le 14 octobre dans le cadre de la mission Agapanthe, le pétrolier-ravitailleur Meuse est passé, durant une semaine, sous commandement de l'état-major des forces navales de l'OTAN (basé à Naples). Le bâtiment français a, en effet, participé à l'opération Active Endeavour. Cette mission permanente de l'OTAN en Méditerranée vise à surveiller l'espace maritime et, plus particulièrement, lutter contre le terrorisme. Pendant sa participation, la Meuse a été intégrée à la force navale otanienne, composée de six frégates et d'un autre pétrolier-ravitailleur de différentes nationalités. Après avoir ravitaillé de nuit une frégate turque, la Meuse a patrouillé à l'Est de la Sicile, interrogeant les bâtiments en portée radar ou envoyant son hélicoptère, une Alouette III (de la flottille 35F) reconnaître les bateaux et, éventuellement, prendre quelques photos. Après une semaine d'opération, la Meuse est revenue à La Sude, en Crête. Puis elle est repartie pour rejoindre le groupe aéronaval suite au départ du Charles de Gaulle de Toulon le 30 octobre. Le pétrolier-ravitailleur est chargé du soutien logistique de du ravitaillement du porte-avions et de ses deux frégates d'escorte, le Forbin et le Tourville. Le GAN, qui sera déployé quatre mois jusqu'en océan Indien, est également constitué du sous-marin nucléaire d'attaque Améthyste.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française