Défense
La refonte du patrouilleur Le Malin achevée

Actualité

La refonte du patrouilleur Le Malin achevée

Défense

Piriou Naval Services a mené à bien la refonte du Malin, un ancien palangrier saisi et transformé en patrouilleur de service public (PSP) pour la Marine nationale. Le chantier, d'une durée de 9 mois, a été mené à Concarneau, le navire étant arrivé chez PNS le 13 décembre 2010 pour être réceptionné le 18 août dernier par la Direction Générale de l'Armement. « Les travaux effectués au chantier Piriou à Concarneau ont principalement consisté en une mise en conformité réglementaire complète du navire, classé désormais par le Bureau Veritas, une remise en état de certains systèmes, avec des travaux spécifiques d'adaptation militaire. Ainsi, le navire a subi des travaux conséquents dans les domaines de la stabilité, notamment de cloisonnement pour améliorer sa survivabilité à une voie d'eau, de la propulsion, de la sécurité incendie, de l'énergie électrique de secours, du sauvetage, de la prévention de la pollution (MARPOL) et de peinture avec notamment l'implantation sur sa coque de la marque distinctive AEM (action de l'Etat en mer). D'autre part, le bâtiment dispose désormais d'un bossoir et d'une drome d'intervention rapide, d'un système d'armes léger, d'une armurerie et de soutes à munitions », explique la DGA.

 Le Malin après transformation  (© : DGA)
Le Malin après transformation (© : DGA)

Long de 54 mètres pour un déplacement d'environ 1000 tonnes, Le Malin, qui peut désormais mettre en oeuvre deux mitrailleuses de 12.7mm, va rejoindre La Réunion, où il va remplacer le patrouilleur La Rieuse, vendu au Kenya. Dans le cadre de l'AEM, il effectuera notamment des missions de contrôle des pêches, de lutte anti-pollution, de sûreté maritime ou de recueil du renseignement d'intérêt maritime. Il pourra également être engagé dans la lutte contre la piraterie.
Pour mémoire, c'est en juillet 2004 que l'ancien palangrier, battant pavillon du Honduras et s'appelant alors Apache, avait été surpris en flagrant délit de pêche illicite dans la Zone Economique Exclusive (ZEE) des Kerguelen, zone riche en légine, un poisson austral très prisé sur le marché asiatique. L'Apache avait été arraisonné par le patrouilleur Albatros et ramené à La Réunion. A l'issue d'une âpre procédure judiciaire, le palangrier, saisi par les autorités françaises, est devenu propriété de la Marine nationale en novembre 2005 et avait gagné Toulon en mars 2006. Reclassé bâtiment de soutien, il était néanmoins demeuré peu actif, les marins éprouvant notamment des difficultés avec son appareil propulsif, tout en demeurant contraints en matière de règlementation et de standard pour une utilisation militaire. Notifié le 19 novembre 2010 par la DGA, le programme de transformation du Malin a permis de remédier à ces problèmes et, à l'heure des restrictions budgétaires, représente une bonne opération pour la marine, qui dispose ainsi, à moindre frais, d'un patrouilleur supplémentaire.

Marine nationale