Vie Portuaire

Fil info

La région Pays de la Loire ne votera pas le budget du port de Nantes Saint-Nazaire

Vie Portuaire

Christelle Morançais, Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire adresse au Premier Ministre un courrier pour l’alerter sur les conséquences des décisions de l’Etat sur la situation du Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire : « J’interpelle le Premier Ministre car les décisions de l’Etat qui consistent à prélever des dividendes sur le Port et à baisser sa dotation pour le dragage du chenal mettent en risque l’équilibre du Grand Port. C’est pourquoi la Région des Pays de la Loire ne votera pas le budget du Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire lors du Conseil de surveillance qui se tiendra demain », affirme Christelle Morançais, Présidente du Conseil régional des Pays de la Loire.

Dès son arrivée au Conseil régional des Pays de la Loire, début 2016, la majorité régionale avait déjà alerté sur la situation critique du Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire. Elle s’était fortement mobilisée pour la hausse de la dotation de l’Etat allouée aux opérations de dragage, nécessaires à l’entretien du chenal. Aujourd’hui la somme n’est pas à la hauteur des engagements de l’Etat. Pour garantir l’accessibilité au GPM, l’Etat s’était engagé à augmenter sa dotation à hauteur de 17 M€ à partir de 2018, contre les 12M € inscrits au projet de budget pour 2018.

L’autre point d’alerte concerne la cohérence de l’Etat dans son rôle d’actionnaire du Grand Port Maritime : Bercy prévoit de prélever des dividendes, au moment même où, à la demande de la Commission européenne, le GPM sera soumis à l’impôt sur les sociétés, soit une charge additionnelle de près de 2 M€. Rappelons que la situation financière du GPM est déjà fragilisée par le coût des opérations de dragage et les incertitudes qui pèsent encore sur les perspectives de trafics énergétiques.

Ces décisions sont inenvisageables pour les collectivités comme la Région des Pays de la Loire qui s’engage fortement, à hauteur de 17,8M€, pour cofinancer le Port dans le cadre du contrat de plan Etat-Région sur un total de 56,3 M€. La Région des Pays de la Loire demande que l’Etat respecte ses engagements sur la dotation dragage et préconise que l’équivalent du montant envisagé en dividendes soit réinvesti sur le Grand Port Maritime.

Communiqué de la région des Pays de la Loire, 15/11/17

Port de Nantes Saint-Nazaire